Capture écran du jeu Adopt me

Vous ne captez pas en quoi les métavers sont une révolution ? On vous explique en 7 points

Les métavers arrivent et ils sont en train de tout changer. On vous donne 7 raisons pour lesquelles Facebook & Co ne sont déjà plus dans le coup.

Depuis Second Life, on pensait que les métavers étaient morts. Mais c'était sans compter sur les petits génies du Gaming ! Commençons par le commencement. Qu'est-ce que c'est un métavers ?

Comme son nom l'indique, c'est un méta-univers, un monde totalement fictif et virtuel. En gros, cela ressemble à un jeu vidéo. Chaque joueur crée son avatar puis vit sa vie d'avatar, « librement » . Contrairement à Super Mario qui est obligé de piloter son petit engin... un avatar de métavers peut se comporter comme un enfant dans un bac à sable : il va où il veut et fait ce qui lui plaît.

Mais la révolution des métavers, ce n'est pas ça. La vraie révolution vient de la manière dont les nouveaux géants du Gaming sont en train d'inventer un nouveau modèle – économique entre autres. À partir de l'exemple de la plateforme de jeux Roblox, on vous donne les 7 caractéristiques qui expliquent en quoi les métavers se distinguent de la première génération des géants du numérique. Et quel modèle ils sont en train d'inventer.

Pour aller plus loin, on vous recommande d'aller faire un tour sur notre dossier consacré à Roblox.

Règle n°1 : La Pub n'est plus la star du système !

Sur les métavers, les marques ne sont pas non grata... mais leurs modèles d'affaires ne reposent plus sur la publicité. Une plateforme comme Roblox propose aux marques des formats événementiels : parrainer des événements organisés par la plateforme en offrant par exemple à la communauté des objets virtuels en éditions limitées à leurs joueurs. LEGO®, Nike et Netflix se sont déjà prêtés à l’exercice, tandis que Lil Nas X a fait la promo de son album lors d’un concert sur la plateforme. En terme de visibilité, le pari d’une communication plus événementielle fonctionne fort bien. Pour le chanteur, ce sont 33 millions de personnes qui ont assisté à l’événement en direct...

Règle n°2 : La gratuité d'abord, le micropaiement ensuite !

La recette est vieille comme les boîtes de nuit : entrer dans un métavers est le plus souvent gratuit... En revanche, pour consommer, il faut payer ! Sur les jeux de Roblox, les joueurs achètent des objets virtuels, et la plateforme prendra sa com' sur la vente.

Règle n°3 : Créer sa propre monnaie !

Roblox a créé sa propre monnaie. Cela permet à la plateforme : de définir son cours et de masquer ainsi des variations de prix, de thésauriser sur l'achat de packs que les joueurs ne dépensent pas tout de suite, de faire des bénéfices sur des devises jamais dépensées, et peut-être surtout de faire perdre toute notion d'équivalence avec les monnaies du monde réel à ses joueurs... Bref, les Robux de Roblox, les Pokédollars de Pokémon, les clochettes d'Animal Crossing... rapportent gros.

Règle n°4 : Donner aux néophytes la possibilité de créer leurs propres jeux !

Sur Roblox, les joueurs peuvent créer relativement facilement des objets virtuels, et même des jeux vidéo. Sur la lignée du no code : pas besoin de maîtriser le code pour bricoler. En effet, la plateforme met à disposition des interfaces de création hyper simples, ergonomiques et intuitives. Chez Roblox Studio, les logiciels mis à la disposition des développeurs se maîtrisent en quelques heures. Tous les jeux sur Roblox sont créés par la communauté – à contrario donc du modèle des studios de production de jeux vidéo.

Règle n°5 : Des univers dont vous êtes le héros

« Vous êtes ici chez vous !  » C’est la culture des métavers. Le principe est simple. Ce sont des produits dont vous êtes le héros… Aujourd’hui, le gaming est plein de ces mondes virtuels où des communautés vivent leur vie d’avatar. Le jeu ne propose ni scénario, ni objectif. Non. Ici, chacun fait ce qui lui plaît : prendre le thé avec une licorne, bâtir son palais avec piscine à débordement, ou devenir le tycoon de la pizza 4 fromages... Au cœur du jeu, deux choses : la liberté de créer son identité numérique, et surtout faire la conversation avec d'autres.

Règle n°6 : Miser sur l'économie de la passion !

Adam Davidson, dans Passion Economy paru en 2020, prétendait que tout le monde devrait pouvoir vivre de sa passion. David Baszucki, cofondateur de Roblox, place cet enjeu au cœur de la mission de son entreprise. Donc, chaque créateur de jeu sur Roblox doit pouvoir en tirer un revenu. Voire devenir un pro.

Règle n°7 : Faire corps avec sa communauté !

Le modèle de Roblox repose sur la nécessité de réunir un maximum de personnes. D'un côté, il faut avoir beaucoup de créateurs de contenu qui postent leurs créations, et de l'autre, beaucoup de joueurs. C'est ce qu'on appelle « l’effet de club » . Et pour y parvenir, Roblox doit soigner les uns et les autres. Contrairement aux réseaux sociaux qui extraient sans vergogne de la valeur à leurs utilisateurs – en vendant leurs données personnelles – les nouvelles plateformes partagent avec eux la valeur financière. Et dès qu'on met un pied sur la plateforme, elle propose de sceller la relation avec une petite transaction financière. Car la passion, la créativité, la communication, c'est cool, mais si on y ajoute un petit billet... disons que ça ne peut pas faire de mal !

Cet article est extrait d'un dossier consacré à Roblox, aux métavers et au modèle qu'ils inventent. Il est paru dans le numéro 27 de la revue de L'ADN. Si le sujet vous intéresse, vous avez bien raison et vous pouvez vous procurer votre exemplaire ici.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.