4 chiffres clés pour décrypter le Digital New Deal sud-coréen

Pour les générations futures, la Corée du Sud lance son Digital New Deal

900 000 emplois créés, 43,2 milliards d'euros investis dans les nouvelles technologies… Le Digital New Deal promet un avenir radieux en Corée du Sud !

Surpasser les nations concurrentes en matière de nouvelles technologies, la Corée du Sud en a fait une affaire personnelle. Annoncé pour la première fois en 2020, ce plan national de développement a tout pour maintenir le pays au rang de superpuissance high-tech. En quelques chiffres, un résumé des grands axes.

43,2 milliards d’euros : le budget total du Digital New Deal en Corée du Sud

Niveau budget, le gouvernement n’y va pas de main morte. Concrètement, le pays s’est fixé jusqu’à 2025 pour monter en compétence dans de nombreux domaines technologiques. Accessibilité numérique, infrastructures de réseau, Intelligence Artificielle, cybersécurité… peu de secteurs manquent à l’appel, reflet d’une ambition qui vise à créer un véritable écosystème. Il faut dire que du côté des pays voisins, les stratégies nationales de développement numérique frappent fort. En 2020, la Chine annonçait son ambition d’investir près de 70 milliards sur le seul marché de l’IA. Objectif : devenir leader mondial d’ici 2030. Côté Asie, donc, les dés sont lancés.

6,7 milliards d’euros investis dans le « K-Métavers »

Cher Mark Zuckerberg, vous n’êtes pas le seul à rêver de Web3 et de métavers. Nous l’évoquions déjà il y a quelques semaines, le ministre sud-coréen des Technologies de l'Information et de la Communication ralliait 17 entreprises de pointe pour collaborer et lancer un métavers made in Korea. Déjà, certaines initiatives ont vu le jour à l’instar de Zepeto, lancé par le géant coréen Naver, un métavers qui met en scène le monde de la mode et des grandes enseignes de luxe. Le New Deal prévoit d'allouer 9 % de son budget au développement du métavers et des services de cloud. D’ici 2026, l’ambition à l’échelle nationale serait par exemple de proposer un institut de langue coréenne présent dans le métavers, afin d’étendre l’élan du soft power sud-coréen à l’échelle internationale

900 000 emplois générés par l’essor de la Tech

Si l’innovation est perçue comme le poumon économique du pays par le gouvernement coréen, tous ces chantiers annoncés demandent du cœur à l’ouvrage. En 2020, le gouvernement prévoyait un élargissement des embauches à hauteur de 510 000 emplois. Mais d’après Siècle Digital, d’ici 2025 on atteindrait désormais la création de 900 000 emplois. Une donnée prévisionnelle, certes, mais qui en dit long sur l’impact sociétaire d’un tel projet dans un pays où le taux de chômage frôlait les 3,8 % en 2018.

67 % des axes de communication marqués par l’essor de transports autonomes

Pour finir, le mot d’ordre de ces investissements reste centré sur la circulation. Pour fluidifier les transports physiques, près de 825 millions d’euros devraient être investis dans la mise en place de véhicules autonomes d’ici 2027. En ce sens, le constructeur automobile Hyundai et la KNPA (Agence Nationale de la Police Coréenne) font équipe pour optimiser le trafic dans les grandes métropoles, et faire évoluer la législation.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.