Booba, le rappeur se lance sur le marché des NFT

Booba se lance dans la vente de NFT avec un morceau exclusif

© Capture d'écran Facebook Booba / Montage

Effet de mode, promesse d’une nouvelle voie économique… Pour les artistes, les NFT offrent un nouveau terrain de jeu pour distribuer leurs œuvres. Mercredi 3 novembre, c’est au tour du rappeur Booba de se lancer dans l’aventure avec un morceau accessible uniquement aux propriétaires de ses NFT.

« La piraterie n’est jamais finie. » Avec Booba, il faut décidément s’attendre à tout. Après la sortie de son dernier album ULTRA, les rumeurs parlaient d’une fin de carrière pour le rappeur de 44 ans. C’était sans compter sur le lancement de « TN », un morceau accompagné d’un clip, tous deux uniquement disponibles via NFT.

Le futur de la musique, c’est l’exclusivité !

C’est une véritable ruée vers l’or numérique. Difficile de passer une semaine sans entendre parler des NFT (Non-Fungible Tokens). Ces jetons cryptographiques sont mis aux enchères par les artistes, afin de vendre leurs œuvres d’art numériques. Booba n’est pas passé à côté de la tendance. Avec « TN » , le rappeur a divisé un clip exclusif en 25 000 jetons, disponibles à la vente le mercredi 3 octobre 2021 à 10 h. De cette manière, il propose aux acheteurs de devenir propriétaires d’un morceau unique, qui ne sera jamais posté autrement que par ce biais. Chaque exemplaire en NFT devrait être référencé, et accompagné d’un numéro de série pour l’authentifier. Le morceau et le clip ne seront pas disponibles sur les plateformes de streaming, ni sur YouTube.

Au-delà d'établir un joli coup de com', Booba joue avec le temps et la rareté pour vendre sa musique. À cela s’ajoute l'ambition de rendre accessible sa démarche à sa communauté. Pour cela, le rappeur de 44 ans a posté un tutoriel, retraçant étape par étape comment acheter les fameux NFT.

Musiciens et NFT : un contre-pouvoir musical

À l’heure où les disques se vendent moins, Booba n’est pas le premier à miser sur les NFT pour générer des ventes. Aux États Unis, les ventes de NFT par les musiciens atteignent des montants astronomiques depuis 2020. Le 28 février dernier, l’autrice-compositrice canadienne Grimes avait récolté près de 6 millions de dollars en vendant une série de morceaux aux enchères numériques. Depuis, les artistes de la scène électro comme Steve Aoki ou Aphex Twin se sont aussi prêtés au jeu. D’autres comme Post Malone vont même plus loin que simplement vendre leur musique. Le rappeur américain a proposé d’acheter ses NFT contre des accès backstage ou même une partie de beer pong avec lui.

En France, Jacques Auberger est l’un des premiers à avoir revendiqué l’utilisation de NFT pour s’éloigner du système de streaming. L’artiste a divisé son morceau « Vous » en 194 secondes qu’il a vendues en NFT, partageant ainsi les droits d’auteur du morceau avec sa communauté.

Dans le cas de Booba, on est certainement moins dans le partage que dans le business.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.