Jeune homme noir sautant très haut

Startups à impact : un écosystème en croissance qui emploie 30 000 personnes en France

© Larry George

Les startups à impact gagnent du terrain. Si elles ne représentent encore que 5 % des startups françaises, on en recense 28 % de plus qu'en 2021.

À l’occasion de son Impact Day, France Digitale dévoile avec Bpifrance Le Hub sa troisième cartographie des startups à impact, des jeunes entreprises œuvrant pour l'environnement et la société. La cartographie comptabilise 1 074 startups, soit une hausse de 28% par rapport à l'année précédente. Signe qu'impact sociétal et performance économique peuvent être compatibles ?

Les startups à impact : 30 000 emplois en France

Présentes partout en France, ces startups emploient plus de 30 000 personnes et ont levé 8,3 milliards d'euros depuis leur création. Un chiffre qui recouvre néanmoins des tendances très diverses : près de 30 % de ces startups n’ont jamais levé de fonds, 41 % ont levé moins de 2,5 millions d'euros et seulement 1 % a levé plus de 100 millions d'euros. Une preuve de la prise de conscience du potentiel des startups à impact pour Maya Noël, directrice générale de France Digitale : « Aujourd’hui pour les fonds d’investissement c’est devenu presque un impératif d’investir dans des entreprises à impact. On voit donc une tendance du secteur à aller vers des projets responsables et qui apportent des solutions environnementales. »

3 objectifs de développement durable

Les startups françaises sont toujours plus nombreuses à offrir des solutions innovantes et technologiques pour répondre à chacun des 17 Objectifs de développement durable de l’ONU (ODD). Ces derniers comprennent par exemple l'accès à une éducation de qualité, la réduction de la pauvreté ou encore la sauvegarde de la vie aquatique. Une bonne nouvelle pour Maya Noël : « Le contexte dans lequel on les voit apparaître est assez intéressant (sobriété, COP 27…). Cela montre que notre écosystème est assez dynamique. »

À noter : 50 % des startups répondent à au moins l'un des deux ODD suivants : établir des modes de consommation et de production durables (12), et lutter contre les changements climatiques (13).

Les startups « Environnement »  : plus de la moitié des startups à impact

Plus de 55 % des startups à impact agissent au profit de l’environnement, dans les secteurs de l’énergie (24 %), de l’agriculture et de l’alimentation (23 %), de la mobilité (20 %), de la ville durable (14 %) ou de la biodiversité et du climat (10 %).

Les 45 % restantes adressent des problématiques liées à l’économie et au développement (économie circulaire pour 10 % d’entre elles) ou sociales et sociétales (6 % dans l’éducation et la culture et 5 % sur l’inclusion et le lien social notamment).

Près des deux tiers des startups allouent entre 75 % et 100 % de leur chiffre d’affaires à une mission d'utilité sociale ou environnementale et 26 % d’entre elles sont labellisées B Corp.

Enfin, plus de la moitié des startups cartographiées se situent hors Île-de-France. Un état de fait que Maya Noël explique par la maturité de l'écosystème dans cette région : « Historiquement l’écosystème qui accompagne les startups et le nombre d’investisseurs, d’incubateurs et d’accélérateurs se trouvent en Ile-de-France. C’est donc une zone plus mature. Mais on voit également d’autres zones apparaître, comme Lyon, Marseille, Bordeaux ou encore Nantes qui commencent également à atteindre un certain niveau de maturité avec de plus en plus de startups à impact présentes dans ces villes et régions. »

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.