Nicolas Chabanne traversant les Champs Elysées suivi d'une bouteille de lait  - c'est qui le patron -

C'est qui le patron ? ! veut se diversifier

© C'est qui le patron?!

Fort de son succès dans l'agroalimentaire, la coopérative C'est qui le patron ? ! s’apprête à étendre son modèle à d'autres produits et services.

Sept ans après son lancement, la marque C'est qui le patron ? !, (CQLP) fondé par Nicolas Chabanne revendique 15 millions d'acheteurs et pour un chiffre d'affaires annuel de plus de 103 millions d'euros. Forte de cette réussite, la coopérative des consommateurs réfléchit à l'extension de son modèle.

La « marque du consommateur » veut se diversifier

Fondée en 2016, CQLP est une coopérative élaborée par des consommateurs et créée pour rémunérer au juste prix les producteurs. Depuis, la « marque du consommateur » a été rejointe par plus de 12 000 sociétaires, soutient près de 3000 producteurs et propose plus de 30 produits en grande distribution. Alors que le « lait des consommateurs » s'est imposé en 2021 comme le plus vendu en France, Nicolas Chabanne a annoncé récemment vouloir étendre son modèle à d'autres produits et services.

C'est qui le patron ? ! veut entrer au capital des entreprises

La coopérative souhaite inviter les consommateurs à entrer au capital d'entreprises au travers d'une société de consommateurs dédiée baptisée « C'est qui le patron ? !, la suite ». Une première structure, « Paysans et consommateurs », a déjà été créée sur ce modèle.

Comme pour les produits CQLP, les « consommateurs-sociétaires » choisiront les sociétés dans lesquelles la coopérative entrera au capital (le prix de la part est fixé à 1 euro) ou décideront quelles entreprises seront créées. Les sociétés sélectionnées ou créés seront alors soumises au cahier des charges de la coopérative et bénéficieront du label « C'est qui le patron ? ! ».

Utiliser son pouvoir d'achat pour créer de la valeur

Interviewé par BFM Business, Nicolas Chabanne assure que les premières entrées au capital d'entreprise pourraient se faire d'ici à la fin de l'année, cinq entreprises ayant d'ores et déjà donné « un accord de principe. » Celui qui rappelle que la mission première de CQLP reste et restera de permettre aux producteurs de « vivre mieux de leur métier » espère donner vie à « un autre modèle de gouvernance qui permettra de reprendre en main le volant de notre consommation en devant des acteurs directs. [...] Une maison de retraite des consommateurs ? Une banque des consommateurs ? Pourquoi pas », déclare le fondateur de « C'est qui le patron ? ! ». Un discours qui risque de faire mouche alors que l'inflation étrangle de plus en plus les consommateurs.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire