Deux visages de femmes sur fond vert

Ces absurdités que l'on est heureux de laisser en 2022

© TikTok

Entre les filles blanches qui jouent à être noires, les mères qui draguent les potes de leur fils et les boissons chaudes censées guérir du Covid, il était temps que l'année se termine.

Beaucoup de choses se sont passées sur TikTok, et toutes n'ont pas été très glorieuses. Entre les sessions de vulgarisation de la pensée du philosophe Karl Marx et les décryptage des tendances Dystopiacore ou Coastal Grandmother, il a aussi fallu composer avec des contenus pénibles devenus viraux, comme les « retired ghetto girls » et les internautes qui font virer des travailleurs en les filmant à leur insu. Non merci.

Les « retired ghetto girls » ou « hot cheeto girls »

Il s'agit de ces jeunes filles blanches qui renient en ligne l'époque où elles s'étaient approprié l'esthétique popularisée par les femmes noires, misant sur la caricature et les archétypes (au hasard, le fameux slim thick body – ou corps en sablier hypertrophié). Jusqu'à ce que l'envie leur passe et que le style ne soit plus si avantageux. Avant de chercher du travail ou d'entrer à la fac, elles prennent donc leur retraite du look dit « ghetto ». Cessez, car c'est gênant.

Les créateurs qui détruisent tout sur leur passage

Pour faire des vues, il y a bien sûr les chatons ou les séances de tarot prédisant l'évolution du cours du Bitcoin. Il y a aussi ceux qui filment et partagent tout ce qui les entoure, sans considération pour leur sujet et les conséquences que peuvent avoir leurs vidéos sur la vie d'autrui. Récemment, la barmaid américaine Danielle Chisolm (@lovedaniellexoxo) a déclaré s'être fait licencier par un patron avare après avoir été filmée en train de servir des cocktails un peu trop généreux. Publiée innocemment par Faaji King (@dmvdrummerboyyy) en août dernier, la vidéo a été vue plus d'un million de fois. Ou comment l'art d'utiliser les gens comme accessoires de tournage n'est pas une bonne idée.

@lovedaniellexoxo

#duet with @dmvdrummerboyyy #fyp atp idec anymore…. 🤷🏻‍♀️

♬ original sound - ESOSA||CONTENT CREATOR

Les mères qui se vantent de draguer les copains de leur fils

S'amuser du fait qu'elles flirtent avec les amis de leur fils à peine majeurs leur a semblé être une bonne idée, alors elles en ont parlé en ligne. En mars dernier, la tiktokeuse @theycallmelolacheeks se filme vêtue de leggings et d'un haut court moulant, superposant sur ces images le texte suivant : « quand les amis sexy de mon fils sont à la maison. » Vue plus de 2,3 millions de fois, la vidéo a généré pléthore de commentaires scandalisés. Cela n'a pas découragé @mompinkprincess de réitérer avec une vidéo aujourd'hui effacée mais immortalisée en une série de captures d'écran vue plus de 4 millions de fois. Parce que pourquoi pas.

Les gens qui veulent guérir le Covid avec une boisson Starbucks

TikTok a encore frappé, provoquant cette fois un emballement absurde autour d'une boisson chaude tout à fait standard vendue chez Starbucks. La raison de ce succès : la boisson « Medicine Ball » (un thé à menthe sirupeux) aurait des propriétés bénéfiques et soignerait même le Covid. Un engouement peu étonnant à l'heure où les croyances mêlant alimentation, spiritualité et bienfaits santé sont en plein essor. En même temps, Mercure rétrograde, donc bon.

Les filtres pas terribles

Ce filtre (aujourd'hui supprimé) avait supposément été lancé pour se transformer en sorcière au nez crochu des contes de notre enfance. Mais Internet étant ce qu'il est, les choses ont très vite dérivé. Quelques vidéos plus tard, le filtre a donné lieu à des moqueries débridées à l'encontre d'ethnies stigmatisées pour la prétendue taille et forme de leur nez. Charmant.

@lislynn13

“This is such a confidence booster🤞🏻😝” BFFR #bignosecheck #bignose

♬ numbers by temporex - hero / aiden!! ☆

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire