Censurés par les réseaux sociaux, les musées d’art viennois exposent leur nues sur Only Fans

Sur OnlyFans, les musées d’art autrichiens se déshabillent

© Montage

Sur OnlyFans, l’office de tourisme viennois encourage ses musées d’art à partager leurs œuvres, injustement censurées sur les autres réseaux.

Sur les réseaux sociaux comme TikTok ou Facebook, les modérateurs n’aiment pas les gens tout nu. Au grand dam des musées d’art, qui voient leurs œuvres constamment censurées, et leurs comptes supprimés. Achevés par les bannissements successifs de leurs campagnes publicitaires, les musées d’art viennois ont lancé un compte OnlyFans, où la nudité occupe confortablement la première place.

« À l’art, sa liberté !  »

Peu importe la nature artistique d’un contenu, la nudité est strictement proscrite des plateformes sociales. En 2018, le musée d’Histoire Naturelle de Vienne était striké par Facebook pour avoir partagé sur son compte la Venus de Willendorf, petite statuette paléolithique âgée de 30 000 ans. Si la plateforme a rangé l'œuvre dans la case provocation, pas étonnant que les œuvres du peintre Egon Schiele, partagées par le musée Léopold de Vienne, aient rapidement fait les frais du règlement. Depuis, l’office de tourisme viennois cherche à changer les choses. Point de départ d’un élan de protestation, le hashtag  « #ToArtItsFreedom » courait sur les réseaux et habillait les campagnes publicitaires dans les transports en commun.

Egon Schiele s’invite au milieu des actrices porno

Peu importent les élans de protestation contre la censure, les règles de modération n’ont pas ou peu évolué. Pour éviter aux nus d’Egon Schiele d’aller se rhabiller, l’office de tourisme a lancé un compte sur OnlyFans, célèbre plateforme de partage de contenus contre abonnement. Très en vogue chez les travailleurs du sexe, le réseau n’interdit pas la nudité, dans la mesure où les comptes et leur communauté fonctionnent en cercles privés.

Sur le compte Onlyfans « Vienna’s 18 + content » , les musées viennois ont trouvé le moyen de montrer des choses, sans avoir affaire au cahier des charges des modérateurs. Pour NBC News, Helena Hartlauer, porte-parole de l’office de tourisme de Vienne est revenue sur cette initiative. Pour elle, le constat est clair. Amedeo Modigliani, Koloman Moser… Tous ces artistes sont traités par les mêmes filtres de modération qu’une photo nue d’un utilisateur lambda. Pour elle, ces opérations de censure instantanées empêchent à un héritage culturel d’obtenir la visibilité qu’il mérite. In fine, ce compte OnlyFans n’est pas perçu comme une solution alternative pour diffuser leurs œuvres sur Internet, mais comme un coup de com' pour faire réagir les plateformes.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.