Des millionnaires demandent à être taxés

« Taxez-nous ! » : 200 millionnaires réclament un impôt sur la fortune

© Imgorthand

Des riches qui demandent à être plus taxés, cela ressemble à un oxymore. Pourtant, plus de 200 millionnaires à travers le monde encouragent les politiques à mettre en place des impôts sur la fortune.

Alors que le Forum Économique Mondial se déroule actuellement à Davos, des millionnaires de 13 pays ont signé une lettre intitulée « Le coût de l’extrême richesse. » Dans cet appel adressé aux dirigeants, ces personnes très riches réclament la mise en place d'un impôt sur les plus fortunés pour pallier l’extrême concentration des richesses. Le message est clair : « Taxez les ultra-riches et faites-le maintenant. »

Pandémie, guerre, crise de la vie chère… Les milliardaires surfent sur les crises

Dans cette lettre, les millionnaires estiment que « les cinq dernières décennies ont vu les richesses s’accumuler en haut de la pyramide. Dans les dernières années, la tendance s’est accélérée… La solution est simple : vous, représentants des gouvernements, devez nous taxer nous, les ultra-riches, et vous devez le faire dès maintenant ». Et en effet, depuis 10 ans, les ultra-riches ont vu leur patrimoine augmenter de 50 %. Selon les économistes, un impôt sur la fortune des ultra-riches pourrait ainsi rapporter jusqu’à 1700 milliards de dollars par an (1650 milliards d’euros par an).

Un refus de taxer les riches qui constitue selon la millionnaire Marlène Engelhorn, cofondatrice du mouvement « taxmenow » et signataire de la lettre, une aberration autant qu'un manque de courage manifeste. « Le monde entier – des économistes, l’opinion publique et même des millionnaires – le dit, il y a une solution qui crève les yeux : nous devons taxer les ultra-riches. Si nous nous soucions de notre démocratie, du vivre-ensemble, de notre planète, nous devons le faire. Et pourtant nos gouvernements n’ont pas le courage politique, ou n’estiment pas nécessaire d’écouter toutes ces voix. On se pose donc la question : qu’est-ce qui les en empêche, qui les en empêche ? », déclare-t-elle. Une question qu'elle n'est visiblement pas la seule à se poser. Parmi les 200 signataires, des chefs d’entreprises de la tech, de l’agroalimentaire ou de l’énergie, des célébrités comme Mark Ruffalo ou Abby Disney (petite nièce de Walt Disney), ou encore des investisseurs et des héritiers. Une initiative remarquable alors que de nombreuses études sociologiques ont montré que « Plus le revenu des individus augmente, moins ils sont enclins à prendre des décisions qui favorisent la communauté. »

Le coût de l’extrême richesse

La lettre sera remise en main propre aujourd'hui à Gabriela Bucher, directrice internationale d’Oxfam, par Phil White et Marlène Engelhorn durant le forum de Davos. Un symbole fort alors que l'ONG vient de publier en marge du Forum économique mondial de Davos un nouveau rapport sur les inégalités mondiales intitulé « La loi du plus riche ». Le rapport démontre une fois encore la magnitude de l’extrême concentration des richesses : depuis 2020, les 1 % les plus riches ont capté près de deux tiers des richesses produites dans le monde soit deux fois plus que le reste de l’humanité. Toujours selon Oxfam, rien qu'au cours des dix dernières années, ils auraient capté environ la moitié des nouvelles richesses. Un constat partagé par la Banque mondiale, qui note que les inégalités mondiales et la pauvreté connaissent leur plus forte augmentation depuis la Seconde Guerre mondiale.

Concrètement, qu'est-ce que ça représente ? Une hausse de 52,9 % des personnes avec un patrimoine de 5 millions de dollars en 10 ans, une évolution similaire du nombre de personnes avec un patrimoine supérieur à 50 millions de dollars, et une multiplication par 2 deux du nombre de milliardaire et de leur fortune (soit un gain de 5 900 milliards de dollars.) Rien qu'en France, plus de 120 000 personnes possèdent un patrimoine supérieur à 5 millions de dollars. Tout en haut de l’échelle : Bernard Arnault, l’homme le plus riche au monde, qui possède désormais plus que les 30 % des Français les plus précaires.

Taxer les riches : une proposition qui fait l'unanimité

Cette demande d'une imposition accrue des plus riches intervient alors même qu’un sondage de 135 économistes issus de plus de 40 pays montre que 71 % d’entre eux pensent qu’il serait politiquement possible d’augmenter la taxation des plus riches dans leur pays dans les 5 prochaines années. Pour eux, l’augmentation des inégalités dans leur pays résulte de la baisse d’impôts sur les plus riches. Une position partagée par l'opinion publique puisque plusieurs sondages réalisés dans les pays du G20 ces six dernières années indiquent un soutien massif en faveur d’une imposition des plus riches.

Des éléments qui selon Quentin Parrinello, porte-parole d’Oxfam France, doivent inciter les gouvernements à sortir de leur aveuglement idéologique et à taxer les ultra-riches : « L’opinion publique est pour, de nombreux économistes nous disent que c’est la solution, des millionnaires, y compris des Français, nous disent de les taxer. Les propres services du gouvernement ont estimé à quatre reprises que la suppression de l’ISF n’avait pas eu d’impact sur l’investissement. En faisant payer la facture de la crise aux plus précaires, le gouvernement fracture le pays. Qu’il mette plutôt à contribution les ultra-riches. »

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire