Liasse de dollars

Rapport OXFAM : toujours plus d'argent pour les milliardaires, toujours plus d'inégalités pour les autres

© Piotr Laskawski

À chaque rapport OXFAM, le bilan accable. La fortune des milliardaires s'emballe, leur nombre augmente, mais pour tous les autres... les écarts se creusent.

Comme chaque année, l’ONG OXFAM publie un rapport sur l’aggravation des inégalités dans le monde. Sobrement intitulé « Les inégalités tuent », il jette la lumière sur l’enrichissement historique des milliardaires suite à la pandémie. Dans le même temps, la pauvreté se diffuse et s’aggrave partout dans le monde. L’information passe et nous laisse dans une relative indifférence. Pourquoi ? Parce qu'il est très difficile de métaboliser des écarts si outrageusement grands. Les chiffres annoncés pèsent plusieurs millions de milliards et nous peinons à nous les représenter. Alors, le « triomphe de l’injustice », pour reprendre le titre d’un essai des économistes Emmanuel Saez et Gabriel Zucman, ça ressemble à quoi ?

1 million de dollars par jour, pendant 414 ans

La fortune des milliardaires a plus augmenté en 19 mois de pandémie qu’en une décennie. Le monde compte d'ailleurs un milliardaire nouveau toutes les 26 heures. Mais lorsque l’on parle de fortune, de quoi parle-t-on ? Pour prendre conscience de l’ampleur des richesses concentrées dans les mains de quelques-uns, on peut se référer à cette projection établie par le Guardian.

« À raison d'un million de dollars par jour (881 195 euros), il faudrait 414 ans pour dépenser la fortune actuelle combinée des 10 personnes les plus riches du monde »

THE GUARDIAN -
World’s 10 richest men see their wealth double during Covid pandemic

Inégalitaires en matière de richesse, ces situations le sont aussi en matière de genre. Le rapport OXFAM souligne que ce sont 252 hommes qui se partagent aujourd’hui plus de richesses que le milliard de filles et de femmes vivant en Afrique, en Amérique latine et aux Caraïbes réunies.

Pour illustrer le caractère absurde d’une telle concentration de richesse, certains ont eu recours à des comparaisons simples et ludiques. Prenons le cas de Jeff Bezos, ancien patron d’Amazon. Où en est-il de ses milliards ? Sur YouTube, un utilisateur essaye de l'évaluer en grains de riz.

Quant un autre s'y emploie à l'aide du jeu Minecraft.

Notons qu’entre 2020, la date à laquelle ces vidéos ont été réalisées, et janvier 2022, la fortune de Jeff Bezos est passée de 120 milliards à 188 milliards de dollars. Jeff Bezos a gagné 68 milliards de dollars en seulement deux ans, soit beaucoup de grains de riz. Dans le même temps, le monde compte 163 millions de nouveaux pauvres et 22 millions de nouveaux chômeurs, indique le rapport OXFAM.

Quadrupler le budget de l’hôpital public

Bernard Arnault (LVMH), Françoise Bettencourt-Meyers (L’Oréal), François Pinault (Kering) et les frères Alain et Gérard Wertheimer (Chanel) forment le club fermé des (très) grandes fortunes françaises. En 19 mois seulement, la fortune de ces cinq personnes a augmenté de 236 milliards d’euros. Une somme que l’équipe d’OXFAM a rapportée à du très tangible.

« 236 milliards cela représente assez d’argent pour quadrupler le budget de l’hôpital public ou distribuer un chèque de 3 500 euros à chaque Français.e »

RAPPORT OXFAM SUR LES INÉGALITÉS

À eux seuls, ces 5 milliardaires français possèdent désormais autant que les 40 % des Français les plus précaires. « Dans le même temps, 7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire pour vivre, soit 10 % de la population française, et 4 millions de personnes supplémentaires sont en situation de vulnérabilité à cause de la crise. »

La France « rachetée » par Apple

Dans le paysage des déséquilibres inquiétants et des inégalités alarmantes, regardons du côté des entreprises du numérique. Le chiffre des 3 000 milliards de capitalisation boursière de l’entreprise Apple a fait beaucoup parler. À titre de comparaison, le PIB de la France (en valeur) en 2020 était de 2 603 milliards de dollars. Ce qui fait dire à certains commentateurs que « Apple pourrait se payer la France ». Une image qui n'a pas de valeur économique, mais qui est très parlante pour se figurer les déséquilibres globaux. L’économie numérique a enfanté des monstres face auxquels la puissance publique semble parfois bien frêle.

Le sujet de l'aggravation des inégalités est donc, avec la question climatique et énergétique, l'un des gros icebergs vers lequel nos sociétés foncent, toutes turbines au maximum. Un sujet qui peine toujours à émerger dans le débat public, et ce même au cœur d'une année très politique.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

  1. Seb dit :

    le monde capitaliste est remplis de vampire assoiffé d'argent et ils ont un pion en tête de la France Emmanuel Macron et sa clique. Vu le petit nombre d'ultra riche, il leur fait des cadeau et vends la France. Le monde n'appartient pas est ces nouveaux nobles car les castes n'ont pas vraiment évolué mais juste changé de non. N'oublions pas que la révolution Française n'a pas libérer les français, il a juste évincé le Roi par les nobles qui ont fait des lois pour eux. Le monde doit revenir à une consommation et production locale en ayant moins d'intermédiaire. Pardon si je me suis égarer mais je devais partagé cette pensée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.