habillage
Une jeune femme qui fait le signe de la victoire avec ses doigts
© LumiNola via GettyImages

Gen Z et millennials : les jeunes sont prêts pour le monde d’après

Le 29 avr. 2020

Entre angoisse et optimisme, comment les jeunes vivent-ils la pandémie de Covid-19 ? Une étude réalisée par Vice Media nous donne des éléments de réponse.

Moins touchés par la maladie, les jeunes de la région EMEA sont surtout inquiets pour leurs proches. Voir un membre de leur famille contracter le Covid-19 est une source d’inquiétude pour un tiers d’entre eux quand ils ne sont que 25% à craindre pour leur santé. D’ailleurs, la crise sanitaire inquiète moins que la crise économique qui s’annonce.

L’impact économique de la pandémie préoccupe 46% des sondés. Un tiers d’entre eux craignent pour leurs finances personnelles. Des conséquences économiques qui peuvent avoir des effets sur la santé mentale. D’ailleurs, d’après le sondage, un jeune sur trois craint une dégradation de sa santé mentale à cause du confinement.

Des jeunes globalement optimistes

Malgré les inquiétudes pour leur psyché, les jeunes sont globalement optimistes. Dans la zone EMEA, ils sont ainsi une majorité (57%) à penser que l’impact à long terme sur la culture et la société sera positif. Depuis le début de la crise, ils affirment ressentir plus d’émotions comme l’empathie, la gratitude, l’espoir et la connectivité. Que des sentiments à garder pour le monde d’après.

L’étude indique que la moitié de la Gen Z et des millennials se sent plus reconnaissante depuis que nous vivons confinés dans un état d’urgence sanitaire. Reconnaissants, mais envers quoi ? Principalement d’avoir plus de temps, ce qui leur permet de ralentir le rythme sans culpabiliser, de travailler sur des projets perso ou juste de réfléchir tranquillement. Mais l’optimisme n’est pas uniforme dans la région. Il est plus faible en Italie et en Espagne, et pour cause puisqu’il s’agit des deux pays européens les plus touchés par le virus.

Le monde post-Covid vu par la génération Z

Très critiques envers les Boomers, les générations Z et Y n’ont pas attendu le Covid-19 pour réclamer du changement. La pandémie est l’occasion pour eux de voir leurs rêves d’un autre monde devenir réalité. Ainsi, ils pensent largement que la manière dont l’économie fonctionne va changer durablement. Cette expérience collective va également changer notre rapport aux autres. Sur ce point, la moitié des jeunes interrogés imagine que la crise du coronavirus va profondément modifier la façon dont nous nous engageons pour notre communauté. Enfin, ces (futurs) jeunes actifs sont bien conscients que leur monde du travail sera bien différent de celui de leurs parents. Avec le télétravail généralisé pendant la crise, 44% d’entre eux prévoient des changements dans nos modes de travail à l’avenir.

Ils sont prêts pour le monde d’après

Même si le monde d’hier fait de la résistance, la Génération Z et les millennials sont sûrs que le monde post-Covid sera différent. Cette période post-Covid, ils l’attendent. Après plusieurs semaines de crise, la lassitude commence à s’installer face au sujet du coronavirus qui s’est imposé dans tous les médias. Résultat : trois sondés sur cinq affirment rechercher activement des contenus non liés au coronavirus. Les jeunes sont prêts et ils sont même déjà un peu dans l’après.


Méthodologie :

Réalisée par le bureau d’études de VICE MEDIA GROUP, les résultats EMEA proviennent d'une étude plus large intitulée « Youth in Pandemic: Hopes and Fears for an Uncertain Future », réalisée à l'échelle mondiale auprès de 9 300 jeunes à travers le monde. Les résultats de l'étude que je vous transmets concerne donc les 14 pays de la région EMEA, la taille totale de l'échantillon EMEA est de 1 840 personnes âgées de 16 à 55 ans, la majorité (85%) représentant les jeunes générations - Gen Z et Millennials.

Pour retrouver l’étude complète, cliquez ici.

Alice Huot - Le 29 avr. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Bonjour,
    Article intéressant. Une petite remarque toutefois : il faudrait repréciser ce que signifie "zone EMEA" en tête d'article... Ce n'est pas évident pour tout le monde et cela influence la lecture de l'article.
    Merci encore pour vos super articles l'ADN ! Je vous ai découvert en début de confinement et vous proposez un contenu de qualité que je prends plaisir à suivre.
    Cordialement,
    Marine

  • Merci pour cette restitution. Vos articles sont toujours pertinents ! Le lien vers l'étude complète est brisé, pourriez vous le rétablir ?