habillage
premium1
premium1
Une affiche titrant Good news is coming
© Jon Tyson via Unsplash

5 tendances qui donnent confiance en l’avenir

Le 25 sept. 2019

Il n'y a pas que l'effondrement et les bad buzz dans la vie. Un peu partout dans le monde, on détecte aussi des tendances qui font sourire.

La planète se réchauffe, notre système économique est malade, la perte de sens et le burn-out nous guettent... Les grandes tendances actuelles ont vite fait de nous filer le bourdon, voire une bonne crise d’éco-anxiété. Mais à y regarder de plus près, il y a aussi des forces, plutôt positives, qui se mettent en place. Des artistes imaginent un écofuturisme solaire, les Néerlandais nous invitent à lever le pied, et les jeunes sont plus sustainable que digital natives.

Solarpunk : le golden future remplace le no future

L'esthétique cyberpunk a largement dominé le monde de la SF. Elle peignait un futur dystopique où la violence régnait. Héritier du mouvement, le solarpunk, lui, tourne à l'énergie solaire. L'écofuturisme radieux des solarpunks fait la part belle à l'astre solaire, source de nouvelles énergies pour une planète qui n’a de cesse que de se réchauffer. Environnementalistes, scientifiques et artistes se retrouvent dans cette contre-dystopie. Et à l’heure triste de l’anthropocène, l'optimisme des solarpunks est plus que jamais subversif.

Niksen : et si on arrêtait de courir ?

Les temps morts ont les deux pieds dans la tombe. Dans les transports ou dans la queue du supermarché, on scrolle nos feeds Insta, on lit nos mails ou on répond à un collègue sur Slack. Heureusement, aux Pays-Bas, il y a le niksen, un concept qui prône l'oisiveté. L’idée ? Prendre le temps de rêvasser, même en pleine journée. D’ailleurs, les études scientifiques le montrent : ne pas s'ennuyer nuit à la créativité, et même à la productivité. En plus, à force d'être trop sollicité, notre cerveau se reprogrammerait pour perdre sa capacité à rester inactif. Il est urgent de ne rien faire, donc.

Vajonfidence, le pouvoir dans la culotte

Amy Schumer, Ali Wong, Blanche Gardin… la nouvelle génération d’humoristes femmes fait dans le trash… et vise l’au-dessous de la ceinture. Tout, tout, tout, vous saurez tout sur leurs vagins. Ce sont les « vajonfidences ». Le néologisme a été inventé par Karley Sciortino, la « sexperte » de Vogue. Littéralement, il s’agit de clamer haut et fort son Pussy Power. Une version post-MeToo des Monologues du vagin

Quincados, la vie continue même après 45 ans

Âgés de 45 à 60 ans, une vie déjà bien remplie, parfois divorcés, et surtout l’envie d’échapper à l'image du senior… ce sont les « quincados ». Ces nouveaux jeunes ne tentent pas de ressembler à des ados. Non, les quincados assument pleinement leur âge – et les contraintes physiques qui vont avec. Rien à voir avec des ados attardés, mais plutôt « des jeunes qui ont de l'expérience », selon le sociologue spécialiste du vieillissement Serge Guérin.

Sustainable natives, le future de la révolution écologique

La révolution numérique, les digital natives ont grandi dedans. Mais celle qui vient sera écologique, et ça, les sustainable natives l’ont déjà compris. Cette génération sait qu’il va falloir revoir nos modèles. Pour eux, le développement durable est une évidence et la protection de l’environnement, une priorité. Les sustainable natives sont prêts à changer de régime alimentaire, à revoir leur façon de consommer et même à renoncer à découvrir les Maldives. Gros clash des générations en prévision ?


Cet article est paru dans la revue 19 de L'ADN consacrée au cerveau. Pour vous procurer ce numéro, il suffit de cliquer ici.


À LIRE AUSSI

> Bonne nouvelle : oui, on peut aimer son travail !

> 4 leçons de créativité à voir sans modération

> Oddly satisfying : ces vidéos qui vous font du bien

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.