habillage
Et si Qanon était un jeu dont vous êtes la victime
© SpiffyJ via Getty Images

QAnon : secte, jeu de piste... qu'est-ce qui séduit les adeptes du complot ?

Le 28 oct. 2020

Depuis trois ans, le mouvement QAnon attire de plus en plus de monde. Sa mythologie pleine de mystères et son côté ludique et participatif en font un piège redoutablement addictif pour ceux qui se prennent au jeu.

Tout aussi coriace qu’un virus, la mouvance QAnon continue de gagner du terrain. Facebook a pourtant supprimé récemment près de 900 pages et groupes affiliés du réseau, mais rien n’y fait. Aux États-Unis, une étude de YouGov et Yahoo affirme ainsi que plus de la moitié des supporters de Donald Trump pensent que les démocrates sont impliqués dans un trafic pédocriminel et que le président en campagne travaille pour faire tomber cette conspiration. En Grande-Bretagne une étude de l’ONG Hope not Hate révèle que 25% des personnes interrogées pensent qu’un culte satanique existe parmi les élites mondiales. En France, certains groupes Facebook comme 17FR comptaient – avant leur suppression par la plateforme – près de 30 000 membres.

Comment un mouvement aux croyances aussi folles a pu se propager de cette manière ? La première cause est bien évidemment la crise du Covid, qui a poussé de nombreuses personnes à s’isoler et augmenter leur temps de connexion sur les réseaux. Mais ce n'est pas la seule raison du succès. QAnon attire toujours plus de monde pour la simple raison que le mouvement ressemble à un gigantesque jeu en ligne, extrêmement ludique et valorisant.

Des jeux de réalité alternée à la théorie du complot

Cette analyse, qu’il est possible de lire sur Wired ou le New York Times, est partagée par plusieurs game designers, à l'instar de Jim Stewarson ou Adrian Hon qui ont participé il y a quelques années à la production de jeux en réalité alternée. Prisées par les communautés de geeks, les ARG (pour alternate reality games) sont apparus entre la fin des années 2000 et le début des années 2010. Il s’agissait de puzzles ou de chasses au trésor qui se déroulaient sur le web, à travers des sites ou des forums spécialement mis en place pour l'occasion. La plupart des ARG servaient de support marketing à des films, des jeux vidéo ou des séries populaires et permettaient d’étendre l’univers narratif de ces derniers dans notre réalité.

On peut ainsi citer Metacortex qui proposait de pirater le site de la société informatique dans laquelle travaillait Néo dans les films Matrix. Très chers à produire et ne touchant qu’un public de niche, les ARG ont fini par sombrer dans l’oubli. Mais les mécaniques ludiques qu’ils utilisaient pour fédérer une communauté semblent être au cœur de la mouvance complotiste.

Suivre les miettes de pain

Le fonctionnement de QAnon se déroule comme suit : des messages cryptiques, appelés des « Qdrop », sont postés par une ou plusieurs personnes anonymes sur des forums très fortement liés à l'extrême droite américaine comme 4chan ou 8kun. La plupart du temps il s’agit de morceaux de phrases ou de questions sans queue ni tête. « Leur besoin de symbolisme va provoquer leurs pertes », « Suivez la chouette et la tête de bouc partout dans le monde », « Pourquoi H. Biden possède-t-il tous ces éléments sur son ordinateur ? », « La tempête est sur nous »...

Plus ou moins liés à l’actualité, ces Qdrops doivent être analysés et interprétés pour révéler un sens caché. C’est généralement à ce niveau qu’interviennent de nombreux sites, groupes Facebook et chaînes YouTube qui vont passer ces pièces de puzzles à la moulinette pour en sortir une interprétation qui peut parfois varier. Pour galvaniser cette intelligence collective, les internautes qui suivent le mouvement sont fortement encouragés à « faire leurs propres recherches » et participer le plus possible. L'objectif : « révéler cette vérité et préparer la tempête », à savoir exposer aux yeux du monde ce fameux groupe de pédo-satanistes.

Un univers à mystères

Pour FibreTigre, auteur français et « narrative designer » spécialisé en fiction interactive, le mouvement QAnon emprunte avant tout aux univers à mystères qui sont monnaie courante dans les jeux de rôle ou les univers fantastiques. « Pour appâter une personne dans un monde fictionnel, on l'emmène dans ce qu’on appelle un terrier de lapin (en référence au terrier du lapin blanc d’Alice au pays des merveilles, ndlr), explique-t-il. Concrètement on promet de lui dévoiler des choses cachées, mais on ne lui montre pas tout d’un seul coup de manière à ce qu’il puisse s'approprier les parts non dites. »

Cette part laissée à l’imaginaire est d’autant plus attrayante qu’elle s’appuie aussi sur un biais cognitif connu sous le nom d’apophénie. Il s’agit d’une caractéristique de notre cerveau qui nous fait deviner des connexions ou des formes là ou il n’y a que hasard et chaos. C’est ce phénomène qui nous permet de lier des éléments qui n’ont aucun rapport entre eux,  ou de distinguer la figure du Christ sur une biscotte grillée.

Un méta-complot où tout le monde est gagnant

Pour Julien Aubert, dirigeant de la société de production Bigger Than Fiction et l’un des premiers producteurs d’ARG en France, chaque Qdrop va donc s’apparenter à une sorte de challenge que la communauté doit résoudre. « C’est une logique qui est même plus efficace que les ARG en leur temps, indique-t-il. L’un des grands problèmes des jeux en réalité alternéé, c’est que les puzzles se reposaient beaucoup sur des énigmes cryptographiques très compliquées à résoudre. Vous aviez 3 000 personnes qui planchaient dessus et le premier qui trouvait était le seul vainqueur. À cause de cette frustration, on avait un taux de déperdition très important. Pour les théories du complot comme QAnon, il n’y a pas de perdant. Tout le monde peut publier sa théorie et la discuter sur un groupe Facebook. »

Cette façon de faire explique pourquoi QAnon agrège dans son sillage d’autres théories du complot qui n’ont a priori rien à voir avec son histoire centrale. De la 5G aux masques chirurgicaux en passant par l’épidémie de Covid, tout peut être relié à ce méta-complot.

Qui est le puppet master ?

Des énigmes disséminées sur le web, une réalité alternative et fantastique, des missions qui permettent de former une communauté de gens engagés : le mouvement QAnon emprunte effectivement beaucoup d'éléments aux jeux en réalité alternée. Il manque toutefois un élément central dans ce drôle d’inventaire : le puppet master (marionnettiste en français). Dans le monde des ARG, il s’agit de la personne qui a construit le jeu et élaboré les énigmes. Il est au courant de toute la trame et a pour objectif de guider les joueurs à travers l’histoire. La présence d’un puppet master au sein de QAnon est encore sujette à débat. Dans une enquête publiée sur le Financial Times, plusieurs indices pointent vers un youtubeur nommé Defango qui aurait été le premier à poster des Qdrops dans l’idée de lancer un ARG. D'autres pensent qu'il pourrait s'agir de Thomas Schoenberger, l’un des créateurs du puzzle en ligne Cicada 3301 qui avait émis l’idée qu’un jeu de ce type pouvait être utilisé pour radicaliser ses joueurs. Pour le média Gimlett, les gens qui se cachent derrière Q seraient Jim et Ron Watkins, les propriétaires de 8kun. C’est aussi l'avis de Jim Stewarson, qui ajoute que QAnon est « organisé » par de nombreux autres acteurs comprenant des agents russes et des personnalités spécialisées dans des opérations de propagande militaire.

Quoiqu'il en soit, le mouvement Qanon n’a finalement plus vraiment besoin d’une tête pensante et continue de s'auto-alimenter pendant la campagne présidentielle américaine. L’important n’est plus vraiment de savoir qui le dirige, mais quels sont ses effets.

Jeu dangereux

Depuis trois ans maintenant, QAnon piège des internautes dans une réalité alternative pleine de complots et d’organisations occultes qui dirigent le monde dans l’ombre. Ses adeptes sont bien souvent des personnes isolées, parfois dépressives, qui peuvent se radicaliser et se couper complètement de leur famille. « Les designers de jeux en réalité alternée avaient l’habitude de dire que leurs créations n’étaient pas des jeux en utilisant le slogan "This is not a game", raconte FibreTigre. L’idée était de mieux brouiller les pistes entre fantastique et réalité. Cependant, les joueurs savaient très bien qu’ils évoluaient dans un monde de fiction. De leur côté, les personnes qui croient en QAnon prennent tout ça au premier degré. Ce sont avant tout des victimes qu’il faut tenter de faire revenir à la réalité avec amour et compassion. »

Sur Reddit, plusieurs forums sont d’ailleurs apparus pour contrer les effets dévastateurs du mouvement. Ouvert en janvier 2020 le subreddit QAnonCasulties permet par exemple aux proches d’adeptes de venir chercher du soutien et des conseils. Plus récemment, le subreddit reQovery est apparu pour aider ceux qui veulent quitter le mouvement. Les appels à l’aide et les témoignages glaçants qui hantent ces fils de discussions prouvent bien une chose : QAnon est loin d'avoir atteint le Game Over.

David-Julien Rahmil - Le 28 oct. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.