premium 1
premium 1 mobile
nyc

Le FBI fait sonner tous les téléphones de New York

Le 21 sept. 2016

Pour lancer son appel à témoins concernant Ahmad Khan Rahami, suspect dans les explosions de Chelsea du 17 septembre, le FBI s'est invité dans tous les smartphones de la ville.

Lundi. Peu avant 8 heures. Tous ceux qui se trouvaient à NYC ont entendu leur smartphone siffler comme un malheureux et leur adresser une alerte urgente. "Nous recherchons Ahmad Khan Rahami, 28 ans, homme. Pour la photo, regardez sur les media. Appelez sur le 9-1-1 si vous le voyez. »

Le message a été envoyé par le FBI, à tous, sans que personne n’ait rien sollicité, et avec un traitement égal pour ceux qui avaient mis leur smartphone en veille ou en mode avion. Apparemment, quand le Bureau fédéral d'enquête en charge, entre autres missions, du service de renseignement intérieur, juge que la situation est urgente et qu’elle mérite l’attention de tous… elle la mérite, et puis c’est tout.

Ce dispositif, baptisé « Emergency Alerts », a été mis en place pour pouvoir informer, en moins de 10 minutes, les résidents du territoire américain de l’éminence d’une catastrophe. Un site dédié explique les principes de ces alertes qui peuvent prévenir en cas d'orages ou de tornades, mais également d'attaques biologiques, nucléaires, cyber attaques... C'est le président des Etats-Unis d’Amérique en personne qui a la main sur le dispositif. Les forces de l’ordre précisent que le coup de réception n’est pas facturé à l’usager, et que c'est grâce à la collaboration des réseaux Télécom que la chose est possible.

Quoiqu'il en soit, c’est la première fois que le dispositif est testé à cette échelle… et dans ces circonstances : puisqu'il n'est pas question ici d'une alerte, mais bien d'un avis de recherche. La version moderne des affiches "WANTED" des western des 70' a ému quelques twittos... et puis c'est tout.

En France, les us et les coutumes étant différents, quiconque veut accéder aux dispositifs d’alertes doit télécharger l’appli gratuite « alerte attentat ». Lancée en juin dernier à l’occasion de l’Euro 2016, en quelques mois, elle a déjà soulevé deux polémiques. La première, au soir du 14 juillet, lors des attaques de Nice, quand elle ne s’est déclenchée que deux heures après les faits. Et la seconde, ce samedi 17 septembre, quand elle a signalé la prise d’otages à l’église Saint-Leu de Paris qui s'est avérée être un canular de gamin.

Bref. A chacun ses méthodes, et à chacun ses dérapages…

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.