premium 1
premium 1 mobile
got

La campagne anti-fraude de la RATP déjà parodiée

Le 20 sept. 2016

A peine sortie, déjà détournée… Il n’aura pas fallu longtemps pour que les internautes s’approprient le nouveau dispositif de campagne de la RATP !

Il s’agit de la première campagne de cette envergure pour lutter contre la fraude. La Région Île-de-Fance, le STIF, la RATP et SNCF Transilien ont décidé de s’exprimer pour la première fois ensemble sur le sujet. Jusque-là, tout peut sembler normal… Là où ça commence à titiller les trolls, c’est la façon dont la marque choisit de communiquer sur le sujet…

Une mauvaise conscience incarnée par « dragon maléfique », il n’en fallait pas plus pour que les internautes s’en donnent à cœur joie. Pokémon Go, Mulan, Game of Thrones, Harry Potter et même Saint Michel… Les références ne manquent pas !

Une réalisation un peu fantaisiste qui peut faire perdre de vue les principaux enjeux : selon une étude menée en 2008 sur les réseaux de bus de plusieurs grandes villes, il apparaît que les Parisiens sont les rois de la fraude… avec un taux de 8,9%, tandis que ceux de Bruxelles, Londres ou New York oscillaient entre 1% et 2%, malgré des prix globalement moins élevés.

Malgré les initiatives mises en place (dézonage du Passe Navigo, tarifications sociales, participation de l’employeur…), les chiffres de la fraude ne semblent pas baisser. Selon le site de la RATP, les fraudeurs auraient coûté en 2015 plus de 170M€ de pertes de recettes. Par ailleurs, sur 1,45M d’infractions comptabilisées, seules 36% auraient été payées immédiatement.

Des chiffres qui ont poussé à durcir les règles : les peines encourues par les fraudeurs peuvent désormais aller jusqu’à 6 mois de prison et 7 500€ d’amende ! Ça fait cher le dragon…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.