habillage
premium 1
premium1
Apple recyclage

Apple oblige les centres de tri à broyer ses appareils

Le 28 avr. 2017

Du Greenwashing au mensonge, il n’y a qu’un pas. Si Apple avait annoncé la création d’un circuit de recyclage pour ses iPhone et l’arrêt de ses extractions de matériaux pour concevoir ses appareils, des documents récemment leakés indiquent le contraire…

Obtenus par les journalistes de Motherboard, les documents indiquent que la marque à la pomme a passé différents accords avec des centres de déchiquetage dans plusieurs Etats américains. Le deal ? Tout détruire, trier chaque composant et interdire la récupération des pièces électroniques maîtresses :

Apple recyclage

"Les appareils sont démontés manuellement et déchiquetés mécaniquement en fragments de métal, de verre et de plastique. Tous les disques durs sont réduits en paillettes. Les morceaux sont ensuite triés et classés en fonction de leur qualité. Après le tri, les matériaux seront vendus et utilisés pour fabriquer de nouveaux produits. Pas de collecte ni de réutilisation des pièces électroniques. Pas de revente." Voilà ce que l’on peut lire sur un rapport de John Yeider, directeur du recyclage chez Apple, à destination du Département de Qualité Environnementale du Michigan.

Si l’on veut jouer sur les mots, les appareils d’Apple – iPhone, tablettes et ordinateurs sont bels et bien « recyclés ». Toutefois, il est clair que l’objectif de ce qui s’apparente plus à de la liquidation qu’à du recyclage n’est pas de sauvegarder les ressources de la planète, mais plutôt de pousser les aficionados de la marque à acheter toujours plus de produits flambants neufs. Parallèlement, c’est aussi une quantité astronomique de métaux précieux qui se perdent dans cette course au profit. Chaque année, environ 2,4 millions d’iPhone seraient « recyclés » selon la marque.

Dans son dernier rapport, Apple avait de surcroit affirmé vouloir assumer ses responsabilités environnementales et avait annoncé plusieurs mesures : le lancement de son programme Takeback, lequel prévoyait la fabrication de smartphones et d’ordinateurs à partir de matières recyclées via « une chaîne d’approvisionnement en circuit fermé ». Deuxième mesure, le lancement d’un programme de réutilisation de ses produits : en retournant un produit Apple en magasin, un client peut normalement se voir attribuer une carte-cadeau, mais dont le montant est cependant très inférieur à la valeur qu’auraient les appareils d’occasion s’ils étaient réellement commercialisés.

Une drôle de façon d’appréhender la logique de l’économie circulaire.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.