habillage
Un bouton dans la rue pour remettre le monde à zéro
© Jose Antonio Gallego Vázquez via Unsplash

Le Forum économique mondial appelle à une « grande remise à zéro » du système

Le 9 juin 2020

The Great Reset. C’est ce que propose le Forum économique mondial à la suite de la crise du Covid-19, mais aussi des tensions politiques, économiques et sociales qui se révèlent.

« Nos systèmes doivent être réinitialisés. Et tout le monde a un rôle à jouer. » C’est par ces mots, sobres, et des images poignantes que le Forum économique mondial annonce son nouveau rendez-vous : The Great Reset. « Il est urgent que chaque organisation à travers le monde coopère dans la gestion des conséquences de la crise du Covid-19. » La première édition du Great Reset aura lieu en janvier 2021. Son ambition ? « Améliorer le monde ». Rien que ça.

Économie écologique

À l’occasion d’une réunion virtuelle qui s’est tenue le 3 juin 2020, l’organisation internationale a annoncé ses priorités pour la relance économique. Sans surprise, et en accord avec les discours portés par les gouvernements et entreprises ces derniers mois, l’écologie est au cœur des projets. Selon son Président Klaus Schwab, la crise a prouvé que nos « systèmes ne sont plus adaptés au XXIe siècle. » Et pour les repenser, les budgets vont être redistribués. « Il est primordial que la croissance nous mène à un monde plus vert, plus intelligent et plus juste. Et c’est possible », affirme Kristalina Georgieva, directrice du Fonds monétaire international.

Le monde d’après sera green...washé ?

Alors que l’ONU salue l’initiative – présentée par Antonio Futerres, secrétaire général, comme une « prise de conscience bienvenue » – le projet du Forum économique mondial vient s’ajouter à de nombreuses annonces du même genre. Dans le secteur privé, 90  entreprises s’engageaient début mai à une reprise green. Peu après, le PDG de Danone Emmanuel Faber annonçait la fin d’un modèle. Côté institutions, l’OCDE parlait de la « plus grave crise économique, financière et sociale du XXIe siècle. » Les ONG rappellent quant à elles l'urgence de changer de cap. Enfin, le confinement a forcé les gens à s’intéresser de près aux bienfaits du DIY, et à repenser leur rapport à l’écologie.

Bref, tout le monde s'aligne, tous les signaux sont au vert. Enfin, presque. Car certains virent dangereusement au rouge : en Chine, la pollution est de retour à son niveau pré-confinement. Preuve que l’on a encore du mal à faire rimer reprise de l’économie et écologie. Et malgré les beaux discours, l’Europe pourrait connaître le même chemin et la pollution pourrait repartir à la hausse.

En attendant de voir si l’air peut rester aussi pur que les déclarations d’intention, on retient un peu son souffle… et on se donne rendez-vous en janvier 2021, pour voir si, oui ou non, on peut reset le système.

Mélanie Roosen - Le 9 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.