habillage
premium
premium
Un avion dans une forêt
© David Kovalenk via Unsplash

BNP, Engie, Air France… 90 entreprises s’engagent pour une reprise green

Le 5 mai 2020

Plus de 90 dirigeants et dirigeantes d’entreprises se mobilisent pour prôner une relance économique devant accélérer la transition écologique.

LVMH, Valeo, Nokia, Vivendi, AXA, Thales, Suez… toutes les grandes boîtes sont là. À l’initiative de Jean-Laurent Bonnafé, administrateur directeur général de BNP Paribas, plus de 90 dirigeants et dirigeantes ont signé une tribune dans Le Monde pour appeler à une mobilisation collective qui soutienne la transition écologique par la relance économique.

L’économie au service d’une croissance verte

De nombreuses voix se sont élevées contre les projets du gouvernement pour soutenir les industries polluantes. La relance verte ? Elle était plutôt défendue par les petites structures engagées que par les grosses boîtes. Mais alors que la fin du confinement approche, celles-ci semblent vouloir aussi mener ce combat. « Nous croyons qu’il est aujourd’hui possible de faire de ces moyens financiers un accélérateur d’une relance verte et inclusive », peut-on lire dans la tribune.

Certains secteurs concernés en priorité

Pour ce faire, les signataires insistent sur la nécessité de soutenir certains secteurs qui contribuent à la préservation de l’environnement. Sont notamment concernés le secteur du bâtiment et des logements, celui des nouvelles mobilités, et celui des énergies renouvelables.

L’objectif ? Avancer vers une économie décarbonée.

Le local avant tout

La tribune souligne la « vulnérabilité des chaînes de valeur mondialisées ». C’est pourquoi les signataires appellent au « développement d’une économie plus circulaire et celui d’une alimentation plus durable et plus locale », afin de mieux répondre aux usages et demandes des consommateurs et consommatrices.

Penser sur le long terme

Tout ça, c’est bien joli, mais c’est surtout intéressant si on se projette sur le long terme. « Le traitement de la crise doit se prolonger par une mobilisation de l’intelligence collective sur le monde d’après cette pandémie, avec des transformations plus profondes à envisager dans nos façons de produire et nos modèles d’affaires, des changements de comportements de consommation et de modes de vie, un rapport à la nature à revoir », avancent les signataires.

Des engagements annoncés

L’ambition est belle, les perspectives le sont tout autant. Les signataires affirment que leur réflexion est engagée en faveur d'une « reprise économique se fasse sur des trajectoires durables et résilientes. » On a hâte de voir les actions qui accompagneront cette envie de « transformation nécessaire pour assurer (…) une planète viable et une prospérité humaine, économique et sociale. »

Mélanie Roosen - Le 5 mai 2020
À lire aussi
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.