Jeune-envrionnement-ecoanxiete

Les jeunes et leur impact environnemental : sous-informés, angoissés et engagés

© Ron Lach

Désinformation, fatalisme, manque de solutions, éco-anxiété... Une enquête montre qu'il reste beaucoup à faire pour rassurer et informer les jeunes sur les enjeux environnementaux et les possibles leviers d'action.

Une étude* réalisée par Opsio et Back Market analyse la perception qu'ont les jeunes de leur impact environnemental ainsi que leur compréhension des enjeux écologiques de la tech. Constat : le niveau d'information est alarmant, avec 47 % des jeunes interrogés qui pensent que l'existence du réchauffement climatique n’a pas été démontrée scientifiquement.

Sentiment d'impuissance et désengagement

Une partie des jeunes s'avouent « non-préoccupés » par les questions environnementales : parmi eux, 62 % le justifient par des sentiments d’impuissance et de défaitisme.

Parmi ceux qui se déclarent préoccupés, beaucoup indiquent ressentir un sentiment d'inquiétude, voir d'angoisse, face aux menaces écologiques. Un phénomène qui n'est pas propre à la France, puisque d’après une autre étude (1) menée dans une dizaine de pays (dont la France), 45 % des jeunes souffrent aujourd’hui d'éco-anxiété.

Recherche de solutions

Paradoxalement, malgré le sentiment d’impuissance ressenti, 73 % des sondés indiquent se préoccuper de leur impact et se sentir concernés par les problèmes environnementaux. Dans le détail, ils sont 67 % à estimer pouvoir jouer un rôle dans la protection de l’environnement(2). L'enquête a également révélé que de nombreux jeunes témoigne d'une grande appétence pour l’économie circulaire. Un fait confirmé par les datas de Back Market, puisque plus de 45 % des consommateurs français du site appartiennent à la Gen Z.

Tendance à la désinformation

Autre révélation de l'étude : 1/4 des étudiants interrogés ne connaissent pas le concept d’ « empreinte carbone », et près de la moitié d’entre eux estime ne pas être assez informés sur leur impact environnemental. Des chiffres corroborés par une étude de 2021 menée par le Collège de France sur le rapport des jeunes français à la science et au réchauffement climatique : 55% des sondés déclaraient alors ne pas bien connaître la signification de l’expression « empreinte écologique ». Un manque d'information qui nourris chez les jeunes des doutes quant à la véracité de certains phénomènes. Ainsi, 47 % des jeunes interrogés pensent que la réalité du réchauffement climatique n’a pas été démontrée scientifiquement (3).

*Méthodologie : étude menée auprès de 857 étudiants dans 5 écoles parisiennes fin 2022.

(1) Source - Sup De pub, EFAP, IGS, ESSEC, Strate
(2) Source - INJEP-CREDOC, baromètre DJEPVA sur la jeunesse 2020
(3) Source - INJEP-CREDOC, baromètre DJEPVA sur la jeunesse 2020

commentaires

Participer à la conversation

  1. Mel dit :

    Article intéressant mais merci de préciser ce que recouvre le terme "Jeune" dès le début de l'article (étudiants parisiens vivant dans un microcosme particulier)

Laisser un commentaire