le chiffre 2,8 en blanc sur fond vert

Les crypto-jeux ont levé plus de 2,8 milliards de dollars en quelques mois

NFT, blockchain et gaming, voilà les trois buzzwords de l’année 2021 qui font vriller les investisseurs. Selon nos estimations, les jeux vidéo basés sur une blockchain ont amassé plus de 2,8 milliards de dollars en levées de fonds depuis janvier 2021. 

En septembre 2021, Sorare, jeu de cartes virtuelles de foot basé sur la blockchain, provoquait un petit séisme au sein de la French Tech. L’entreprise, lancée en 2018 par Nicolas Julia, venait de réaliser la plus grosse levée de fonds de l’Hexagone : 680 millions de dollars, quelques mois seulement après une levée de 40 millions de dollars. 

Vaisseau spatial et terrains virtuels (en NFT bien sûr)

Moins d’un mois plus tard, un autre jeu de cartes à collectionner basé sur des NFT (jetons non fongibles), baptisé Parallel, levait lui aussi la somme colossale de 500 millions de dollars. Celui-ci se joue dans un univers de science-fiction avec des cartes représentant champignons magiques et autres vaisseaux spatiaux. Elles peuvent se vendre plusieurs Ether, soit des dizaines de milliers d’euros. Pour le moment le jeu n’est pas encore lancé, mais il est déjà possible d’acheter des cartes. 

Cartes sur le jeu Parallel.life

Au total, les entreprises qui développent des jeux basés sur la blockchain ont, selon nos estimations, levé 2,8 milliards de dollars depuis début 2021*. Outre Sorare et Parallel, on trouve aussi The Sandbox, un jeu créé par des Français (mais la société est basée à Hong Kong), qui vient de lever 93 millions de dollars, notamment auprès de SoftBank. 

The Sandbox s’apparente à un métavers dans lequel il est possible d’acheter des terrains virtuels, sous forme de NFT toujours, puis d’y créer des jeux et autres lieux que les autres joueurs peuvent visiter. Quelques 165 marques auraient déjà acheté des parcelles. 

Certes, le montant total de ces levées de fonds est plus faible que les fonds investis dans l’assurtech par exemple (9 milliards de dollars en 2021), mais il reste impressionnant compte-tenu de la jeunesse de ce type de projets. Certains comme Parallel sont encore en phase de pré-lancement. 

Les VC sont-ils zinzins ?  

Miser sur un jeu est un pari risqué pour un VC, juge Tech Crunch. Car le jeu peut s’avérer un hit comme un flop, et les revenus s’épuisent vite une fois le lancement passé. Oui, mais le modèle économique de ces jeux « play-to-earn » a de quoi donner confiance aux investisseurs. Surtout lorsque ces jeux fédèrent rapidement une communauté de fans (c’est le cas pour Parallel et Sorare). 

Dans le cas de Sorare, certains joueurs sont prêts à mettre plus de 10 fois le montant qu’ils ont initialement investi, estime l’investisseur Alexandre Dewez dans sa newsletter. Sorare prévoit un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars en 2021 et de un milliard dans trois ans. Pour le moment, seuls 50 000 joueurs ont déjà investi dans le jeu (sur 250 000 utilisateurs actifs), mais il y a environ 4 milliards de fans de foot dans le monde. On comprend mieux pourquoi les VC accourent. 

*Nous avons recensé et additionné une dizaine de levées de fonds récentes du secteur : Forte, Sorare, Animoca, Axie Infinity, Faraway, Sandbox, Mythical...

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.