premium 1
ralph-breaks-the-internet

Disney veut casser internet

Le 4 avr. 2017

Dans Les Mondes de Ralph, le géant du divertissement s'attaquait aux jeux vidéo. Pour l'opus 2, il vise internet tout entier. Rien que ça !

« Ralph breaks the Internet ». Ambitieuse promesse de Disney pour le deuxième volet des aventures de Ralph, anti-héros maladroit à la sauce pixel, qui en dit long sur la façon dont nos bambins sont biberonnés à la culture web.

Ne vous affolez pas : si l’expression, qui a été popularisée par Kim Kardashian, peut vous faire penser à un fessier huilé, Disney reste sage. Ralph casse uniquement parce qu’il a été créé pour ça : dans le premier film, le personnage de jeu vidéo vaquait d’un univers à l’autre pour échapper à sa destinée et au scénario qui lui était réservé.

« Emmener nos personnages dans le monde incroyable d’internet  nous a permis d’explorer énormément de choses », explique le réalisateur Rich Moore. « Notre équipe de production a travaillé dur pour créer un monde qui replace internet, que nous pensons tous connaître par cœur, dans un contexte totalement nouveau ».

S’agira-t-il de code ? De données ? De jeux en ligne ?

Le synopsis n’est, pour l’instant, pas très étoffé. Mais il nous permet de mesurer l’impact des usages numériques dans la culture pop : dans un tout autre style, South Park avait déjà mis en scène le phénomène des YouTubeurs de type « Let’s Play » (à savoir qui se filment en train de jouer aux jeux vidéo), ainsi que les questions posées par la publicité en ligne et les contenus sponsorisés.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.