premium 1
premium1
odorat

Nos sens sont-ils en danger ?

Le 2 mars 2017

Notre mode de vie et les nouvelles technologies nuisent à nos sens : la vue, l’odorat et le goût en seraient les premiers à en pâtir. Explications.

Les scientifiques tirent la sonnette d’alarme. Le monde moderne se construit en total désaccord avec la constitution humaine : il contribue à faire de nous des myopes, des obèses et des déprimés. C’est là, la déclaration faite à la réunion annuelle de l'Association américaine pour l'avancement des sciences à Boston par trois experts des sens.

Première alerte : les nouvelles technologies provoque une épidémie de myopies

La cause ? Le nombre incalculable d’heures que nous passons enfermés, cernés par des lumières artificielles, les yeux rivés sur les écrans de smartphone ou d’ordinateur. On parle déjà d’une «épidémie de myopies» avec jusqu'à 90% de personnes dans certaines parties du monde. Le Professeur Amanda Melin, de l'Université de Calgary, prône donc un mode de vie moins sédentaire et connecté. «Nous devons réfléchir à l'éventuelle mise en place de règles pour que les enfants et les jeunes adultes mettent plus souvent le nez dehors ».

Deuxième alerte : notre sédentarité multiplie les cas d’obésité

Paul Breslin, professeur de sciences nutritionnelles à l'Université Rutgers, s’inquiète pour notre surpoids.

Selon lui, notre goût pour les aliments sucrés découlerait du « singe qui est en nous ». Dans les forêts autour de l'équateur, il n'y a pas de saisons. Quand les fruits mûrissent, les animaux se précipitent alors jusqu’en haut des arbres et se gorgent de ces aliments sucrés jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus. Ensuite, ils reviennent à la terre et mangent des aliments comme des insectes et des feuilles qui ne sont pas aussi sucrés. Mais, dans le monde moderne, les produits sucrés sont disponibles toute l'année. C’est comme si nous montions dans un arbre et que nous n’en descendions jamais afin de nous goinfrer, nous goinfrer…. sans jamais nous limiter.

Troisième alerte : perdre notre odorat causerait des troubles dans notre santé mentale

Le professeur Kara Hoover de l'université de l'Alaska, s’inquiète, lui, des ravages de la modernité sur notre odorat . «Notre odorat a évolué dans des paysages très riches en odeurs.», a-t-elle déclaré. «Désormais, nous n'interagissons plus avec l'environnement car nous sommes dans des endroits très et trop pollués. » Une pollution qui a tendance à perturber notre sens et par conséquent nous expose à des risques de troubles de santé mentale, comme la dépression et l'anxiété ; des problèmes de santé physique puisqu’un mauvais odorat va en général de pair avec la malbouffe ; et des problèmes sociétaux, l'odorat pouvant être utile pour détecter la peur ou l'anxiété chez les autres. Le professeur Kara Hoover préconise donc les espaces verts.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.