habillage
premium1
premium1
Une adolescente allongée sur son lit en train de lire d'envoyer des textos
© martin-dm via GettyImages

Génération Z : ils préfèrent l’amour à distance

Le 24 mai 2019

Toujours le smartphone à la main, les ados préfèrent envoyer des textos à leurs amis que de les voir. En amour aussi, la distance les séduit plus que les rendez-vous physiques. Et ils n’ont peut-être pas tort.

Oubliez les rendez-vous adolescents au ciné, les mains légèrement moites qui se cherchent dans le noir et, si tout se passe bien, un petit bisou dans la pénombre juste avant le générique de fin. Les jeunes générations cultivent la nostalgie et vénèrent les ambiances rétro à la Stranger Things. Mais quand il s’agit d’amour, leurs relations sont résolument 3.0.

On savait déjà que les millennials, qui préfèrent le Netflix & (no) Chill, font moins l’amour que leurs aînés. Ça ne risque pas de s’arranger avec la génération Z. Les ados d’aujourd’hui préfèrent les dates à distance et n’ont aucun problème à vivre une relation avec un ou une partenaire qu’ils n’ont jamais vu dans la vie réelle.

Le journaliste américain Christopher Mims a enquêté sur ces nouveaux couples d’ados ultra-connectés, qui vivent leur relation sur le bout des doigts plutôt que sur le bout des lèvres. Il a rencontré Nicole Nguyen. À 16 ans, elle a connu sa première relation sérieuse avec un garçon. L’idylle a duré un an. Jusque-là rien d’anormal. Sauf que Nicole n’a rencontré son boyfriend qu’une seule fois, après leur rupture. L’entrevue a duré 20 minutes. Et l’histoire de Nicole est loin d’être un cas isolé.

La possibilité de « rencontrer » quelqu’un qui leur correspond vraiment

Avec le développement des écrans et de la technologie, on avait peur que les prochaines générations tombent plutôt amoureuses d’une IA. Pour le moment, les jeunes tombent toujours amoureux d’autres êtres humains. C’est juste qu’il y a de bonnes chances qu’ils ne les rencontrent jamais.

Ces relations « virtuelles » sont la conséquence des technologies qui font partie du quotidien de ces vrais digital natives. Les ados d’aujourd’hui ont grandi dans un monde où ils peuvent se connecter avec n’importe qui, depuis n’importe où. Rien de très étonnant à ce qu’ils choisissent donc des partenaires qui habitent à des centaines voire des milliers de kilomètres de chez eux.

Les réseaux sociaux permettent aussi aux Zillennials de rencontrer d’autres ados qui leur correspondent parfaitement. À chaque passion – aussi étrange soit-elle, son subreddit. À chaque influenceur, sa communauté qui interagit autour d’intérêts communs. Avant, pour trouver l’âme sœur, il fallait se contenter de ses camarades de lycée. Ou de son cours de poterie pour ceux qui pouvaient élargir un peu leurs horizons. Bref, il fallait faire avec ce qu’on avait sous la main. Aujourd’hui, les jeunes peuvent rencontrer celui ou celle qui coche toutes les cases sans même sortir de chez eux.

Toutes les plateformes sont bonnes pour draguer

Avec la multiplication des réseaux sociaux, les jeunes n’ont plus besoin de bouger de leur canapé pour passer du temps avec leurs potes. Qu’elle soit destinée aux rencontres amoureuses ou non, chaque plateforme sociale est un point de contact pour draguer. L’application Yubo a hérité du titre de « Tinder des ados » mais la Génération Z drague aussi sur Tik Tok, Instagram, YouTube ou même sur Fortnite.

À 18 ans, l’Américaine Katelyn Robbitt a rencontré son copain de façon originale, et 100% online. L'étincelle est née sur YouTube alors que Katelyn et son petit ami suivaient tous les deux les vidéos d’un streamer de Minecraft. Ils ont ensuite poursuivi la parade nuptiale 3.0 sur l’application Discord. 8 mois plus tard, les deux adolescents se déclaraient en couple, sans jamais s’être retrouvés dans la même pièce. Une vraie romance cross-plateform.

Du virtuel au réel

Parfois, quand même, après la drague multi-plateforme et plusieurs mois de relation en constante connexion via smartphones interposés, il est temps de faire une rencontre in real life. Et là, panique.

Les petits papillons dans le ventre lors du premier rendez-vous, rien de plus normal. Sauf que dans ces cas particuliers, les tourtereaux sont déjà ensemble depuis bien longtemps. Certains ont même construit des relations entières sans entendre la voix de leur moitié. Imaginez découvrir que votre âme sœur avec qui vous filez le parfait amour depuis des mois possède la voix de Marge Simpson. S’en tenir aux textos a peut-être du bon…

Et si l’amour à distance n’était pas une mauvaise idée ?

À l’heure des smartphones et des réseaux sociaux, l’amour à distance n’est donc peut-être pas une si mauvaise idée que ça. Le fait de ne pas sortir de chez soi entraîne un comportement plus sain. Il semblerait d'ailleurs que les ados aient moins de comportements à risque que leurs aînés. Et quand on y pense, une relation sans avoir à supporter l’autre physiquement peut même être une bonne idée. Quand on sait que 34% des Français déclarent moins bien dormir en couple, on aurait peut-être intérêt à s’inspirer de la Génération Z.

POUR ALLER PLUS LOIN

> À la rencontre des sologames, ces gens qui s'aiment eux-même

> Le French Lover, c'est fini ! Maintenant, les Français cherchent l'amour depuis leurs toilettes et en pyjama

> Les familles passent plus de temps ensemble... mais derrière leurs écrans

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Une conclusion affligeante. J'espère que c'est du 3ème degré que je n'ai pas saisi. Rester chez soi pour ne pas faire de bêtise ou ne pas avoir à "supporter" l'autre... Elle va être belle, la construction sociale de la génération Z.