Une petite ballerine s'exerce devant son ordinateur

Danse, jeux vidéo, visites virtuelles... comment le Covid modifie nos pratiques culturelles

© Maria Symchych-Navrotska via GettyImages

Alors que le deuxième confinement de l'année s'achève, une étude revient. Qu'est-ce que le premier confinement a changé dans nos pratiques culturelles en 2020 ?

Le Ministère de la Culture vient de publier les résultats de l’étude « Pratiques culturelles en temps de confinement »  menée au printemps 2020 lors du premier confinement. Grâce à la comparaison avec les résultats d’une enquête similaire menée en 2018, on voit apparaître « l’effet Covid » dans les usages des Français confinés. Entre explosion de la consommation d’écrans et nouveaux horizons culturels, retour sur trois grands enseignements de cette étude.

Des pratiques artistiques en amateur en hausse, surtout chez les jeunes

L’étude montre une augmentation globale des pratiques artistiques en amateur. Pendant cette période d’enfermement, les Français se sont mis à la danse (+ 5 points par rapport à 2018), à la peinture (+6 points), au chant (+5 points). On est loin de l’image clichée des confinés affalés sur le canapé, même si la consommation de vidéos en ligne enregistre logiquement une forte progression (+ 13 points). Interrogée par France Culture, la coautrice de l’étude Anne Jonchery précise qu’il s’agit d’une augmentation des pratiques artistiques mais pas d’une augmentation du nombre de personnes pratiquant ces activités artistiques.

Les pratiques en amateur ont particulièrement augmenté chez les jeunes. Ils sont donc 71% à avoir chanté, dansé ou dessiné en 2020 contre 57% en 2018. En plus d’un effet Covid, on voit apparaître un « effet Tiktok » qui favorise notamment la pratique de la danse.

Les jeux vidéo, gagnants du confinement

Cette nouvelle étude confirme l’essor du jeu vidéo, à la fois moyen de s’évader, de se divertir et d’entretenir des liens sociaux. De la mode à la politique jusqu’aux influenceuses beauté, tout le monde s’y est mis. Les moins de 25 ans demeurent la classe d’âge qui joue le plus (83% des jeunes), mais la crise du Covid a été l’occasion pour de nombreux seniors de s’initier à la pratique. Les plus de 60 ans adeptes des jeux vidéo sont passé de 17% en 2018 à 34% en 2020. Du côté des catégories socio-professionnelles, c’est parmi les ouvriers que la pratique a le plus progressé (+16%). Un phénomène qu’Anne Jonchery explique par une catégorie sociale plus touchée par le chômage partiel et donc avec plus de temps disponible.

Découvertes des lieux culturels en ligne

La danse et les jeux vidéo ont donc profité du confinement pour se faire une place dans les pratiques culturelles des Français. À l’inverse, alors que beaucoup étaient entrés en confinement avec l’objectif de (re)lire toute la bibliographie de Tolstoï, la lecture de livres fait partie des activités délaissées. Tout comme l’écoute de musique qui dégringole de 22 points. Mais ça ne veut pas dire que les Français ont négligé la culture pour autant, ils l’ont découvert sous un autre jour, en ligne. L’étude montre que la consultation de ressources culturelles en ligne comme les concerts, spectacles et visites virtuelles a fortement augmenté chez les seniors (+ 12 points) ainsi que chez les personnes non diplômées. À travers ces résultats, on observe une forme de démocratisation de la culture et de réduction des écarts sociaux et générationnels mais pour le moment, impossible de savoir si cette dynamique perdurera post-Covid.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.