habillage
premium1
Une fille blonde qui mange allongée sur son lit en regardant son téléphone
© SolStock via GettyImages

Dans son lit ou derrière un écran, on ne mange plus du tout comme avant

Le 6 juin 2019

Fini le temps où l’on dînait à table, en famille et en racontant sa journée. Aujourd’hui, les repas se prennent de plus en plus seul et plutôt affalé dans un canapé qu’assis à table. Et bien sûr, smartphone à la main.

Certains irréductibles résistent encore et toujours à l’invasion des smartphones dans notre vie quotidienne, mais les écrans portables sont désormais dans les mains du plus grand nombre. D’après une étude Kantar pour Amora, 97% des foyers français possèdent un smartphone et 75% une tablette. Et ces écrans omniprésents s’invitent aussi à table et changent la façon dont nous consommons nos repas.

Ainsi, la moitié des millennials prennent leurs repas en consultant un écran portable – smartphone ou tablette. Au petit-déjeuner, repas pris le plus souvent seul, c’est l’écran qui remplace la compagnie. 38% des sondés consultent donc régulièrement ou systématiquement leur smartphone en dégustant leurs tartines et leur café. Les millennials, eux sont 59% à faire de même. Le dîner est plus souvent pris en groupe, c’est donc seulement 32% des sondés qui déclarent en profiter pour envoyer des textos. Les 18-34 ans sont tout de même 49% à scroller sur Instagram pendant le repas du soir. Au déjeuner, le food/écran est surtout utilisé pour les repas sur le lieu de travail. C’est le cas de 42% des Français. Une façon d’échapper à un collègue pénible ?

Des repas solitaires plutôt sur le canap’ qu’à table

Pour la plupart des Français, l’utilisation des écrans est synonyme de repas solitaires. C’est vrai, c’est quand même plus sympa de regarder une vidéo sur YouTube qu’un mur blanc quand on dîne tout seul. Quand on mange en solo, on a plus tendance à être sur son téléphone mais on a surtout moins de raison de se mettre à table. Une étude américaine a montré que seulement 48% des Américains mangent à table, alors que 72% avaient été élevés ainsi en grandissant. Désormais, les repas se prennent sur le canapé. C’est l’endroit privilégié pour près d’un tiers des sondés. Un chiffre qui a triplé depuis 2018. Dîners ou petits-déjeuners se déplacent aussi dans la chambre. 17% des Américains mangent donc dans leur lit.

Le smartphone à table, un manque de politesse

Les habitudes qu’on prend sur son canap’ tout seul perdurent lors des repas en famille à table. Et en France, c’est très mal vu. Selon l’étude Kantar, 93% des Français pensent que consulter son smartphone pendant le repas est un manque de politesse. Ils sont presque autant à trouver que les écrans incarnent une rupture du lien avec les autres et nuisent à la convivialité du repas. Pour 87% des personnes interrogées, le smartphone entre la fourchette et le couteau est même considéré comme une addiction.

En effet, les écrans portables s’invitent également lors de repas plus exceptionnels. Au restaurant, les Français sont 35% à ne pas décrocher de leur écran. Les 18-34 ans, digital natives pour la plupart, sont même 51% à consulter leurs réseaux sociaux au resto. En février 2019, une étude Ipsos avait déjà montré que 20% des jeunes consultent leur téléphone pendant qu’ils font l’amour. Finalement, envoyer un texto entre l’entrée et le plat a tout de suite l’air moins grave.

C’est grave, docteur ?

Est-ce que c’est grave d’ailleurs ? Pour Albert Moukheiber, docteur en neurosciences et pyschologue clinicien, pas vraiment. Pour lui, l’utilisation du téléphone à table conserve une véritable dimension pro-sociale. L’étude Kantar montre que le smartphone à table est principalement utilisé pour : envoyer des SMS, chercher des informations sur Internet et passer ou recevoir des appels. Du côté des millennials, 71% cherchent des infos sur internet à table pour alimenter une conversation et 66% utilisent les réseaux sociaux. « On ne perd pas la dimension sociale des repas, on la déplace, » réagit Albert Moukheiber à ces chiffres.

Alors oui, les millennials restent scotchés à leur smartphone pendant le dîner mais bon nombre d’entre eux ont probablement été habitués à dîner en regardant religieusement le JT de 20h en famille. Et que dire de leurs grands-parents qui n'avaient pas même le droit de parler à table ? Niveau convivialité, pas sûr que ça soit mieux que d’aller regarder la dernière Story des stars d’Instagram...

POUR ALLER PLUS LOIN

> Entre vegan, no gluten, omnivores... peut-on encore partager un repas sans s'engueuler ?

> Regarder des photos de junk food sur Instagram fait grossir (surtout les enfants)

> Bonne nouvelle pour les ados : le temps d'écran n'aurait pas d'impact sur le moral

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.