Deux garçons et une fille endormis

Trouple : le modèle de couple qui séduit les Z

© Cottonbro via Pexels

S'aimer à deux c'est bien, s'aimer à trois c'est mieux.

En matière de relations amoureuses, les Z n'ont pas spécialement envie de suivre les chemins de leurs aînés : les dates ne se font plus forcément autour d'un verre alcoolisé, le mariage ne fait plus rêver car il coûte trop cher, et pour favoriser les rencontres, on préfère envoyer des messages à l'univers plutôt que de swiper sur Tinder. Et face à ce que certains perçoivent comme l'échec de la monogamie, les vingtenaires s'ouvrent de plus en plus au concept de trouple, le couple à trois.

Trouples et polyamours, les Z disent oui

Début 2021, la chanteuse vingtenaire Willow Smith, fille de l'acteur Will Smith, avait expliqué être impliquée dans une relation polyamoureuse. Sur le plateau du talk-show américain Red Table Talk, que Willow co-anime avec sa mère Jada Pinkett Smith (assez réceptive à l'idée) et sa grand-mère Adrienne Banfield-Norris (interloquée), les réactions étaient partagées.

« Avec le polyamour (ndlr : le fait de vivre une relation amoureuse avec plusieurs personnes), je suis certaine que la base de notre relation est la liberté. Elle permet de créer une relation qui fonctionne vraiment pour vous au lieu de se plier à la monogamie parce que tout le monde autour de vous dit que c'est comme ça que ça doit se passer », expliquait-elle alors. Depuis, l'artiste s'est imposée comme poster child (icône) du modèle dont elle loue régulièrement les bienfaits dans la presse et sur les réseaux.

Alors que le modèle polyamoureux était plutôt minoritaire, il ferait de plus en plus d'adeptes au sein de la génération Z. Dans l'une de ses versions les plus standardisées, le polyamour se vit sous la forme du trouple. Aux États-Unis, plusieurs études montraient en 2019 qu'entre 4 et 5 % de la population vivaient des relations consensuelles non monogames. Déjà popularisé par des films comme Jules et Jim (1962), le thème a été repris depuis dans Les chansons d'amour (2017) et dans des séries comme Elite (2018) ou The Politician (2019). Le modèle s'est bien sûr aussi frayé un chemin sur les réseaux sociaux : sur TikTok, le #throuple (trouple en français) dépasse dorénavant le milliard de vues.

Des business qui s'adaptent

Face à cette évolution, certaines entreprises voient l'occasion d'élargir leur offre et leur clientèle. À l’occasion de la dernière Saint-Valentin, la marque de sextoys Lelo a ouvert un restaurant éphémère à Londres dans le quartier de Shoreditch.

Dîner de Saint-Valentin à trois

Baptisé sobrement « Throuple », les portes du « premier restaurant du monde dédié aux trouples » étaient fermées aux monogames. L’objectif : proposer le temps d'une soirée une quinzaine de tables pour des rencards à trois. Au programme : un dîner gratuit pour les premiers inscrits. Et sinon, à quand les lits trois places ?

commentaires

Participer à la conversation

  1. Anonyme dit :

    Je trouve fascinant de voir les marques se rattacher tant que possible à un modèle précis (le trouple) alors que l'idée de base est d'abolir un modèle (monogamie) pour des relations plus libres / fluides (polyamour)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.