Deux laborantines avec tubes à essais au liquide bleu

Brève histoire de la résistance antivax

© Cottonbro

Les polémiques antivax n’ont rien d’un phénomène exclusivement contemporain ! Et si Internet participe aux emballements récents, au XVIIIe siècle déjà, les sceptiques montaient au créneau. 

Selon un sondage EcoScope OpinionWay pour Les Echos paru cet été, 16 % des Français n'avaient « pas l'intention de se faire vacciner » . Un niveau de défiance considérable, certes. Mais, quand on regarde sur trois siècles d'Histoire, des individus de toutes classes sociales ont refusé les bienfaits de l'inoculation. Rassurant ou pas, on ne saurait dire. Mais voici les dates marquantes d'une lutte qui remonte à loin.

1718 : Une lady, un vaccin, et déjà un bad buzz

Lady Montagu rapporte d’Istanbul la pratique de la variolisation, qui permet de lutter contre la variole. Bien que le remède fonctionne, les médecins anglais le rangent dans la catégorie remède de bonne femme... ou de sauvages. Au choix. 

1796 : Ecce Homo !

Edward Jenner est le premier médecin à étudier le vaccin contre la variole. Il est considéré comme le « père de l'immunologie ». Beaucoup de contradicteurs trouvent que son procédé qui consiste à inoculer une humeur animale à l’Homme risque de corrompre les malades comme les bien portants.

1802 : Silence, on pique !

Napoléon et Chaptal créent le Comité de la vaccine pour diffuser de l’information autour des vaccins et censurer les articles critiques, par crainte de voir les ligues anglaises de lutte contre les vaccins contaminer la France. La vaccination faite alors bras à bras exposait effectivement à des risques infectieux. 

"La vaccine ou l'inoculation à la mode" caricature parisienne, éditée chez Dépeuille, 1801.

1853 : Laissez bébé dans un coin !

Au Royaume-Uni, le vaccin contre la variole devient obligatoire pour les enfants, ce qui suscite une très virulente opposition. 

1880 : Vous n'aurez pas ma liberté de crever !

La Ligue universelle des anti-vaccinateurs est créée à Paris par le Docteur Hubert Boëns. Elle réunit essentiellement des médecins qui s'opposent aux vaccins, mais surtout à leur caractère obligatoire.

1885 : Des rageux contre Pasteur

Le médecin Michel Peter accuse le chimiste Louis Pasteur de produire « une rage de laboratoire », chimère qui ferait prendre un risque à tous pour en sauver uniquement quelques-uns. 

Louis Pasteur dans son laboratoire rue d'Ulm, Albert Edelfelt, 1885.

1902  : Allons enfants de la patrie...

Jules Ferry fait passer une loi comprenant des règles d'hygiène publique (assainissement, fosses septiques, récupération des cadavres d'animaux) et l'obligation de la vaccination antivariolique.

1954 : On s'associe !

En France, création de La Ligue nationale pour la liberté des vaccinations, dans le but de lutter contre  « l'obligation vaccinale » .

1994 : Tempête sur la confiance

À la suite de la campagne de vaccination contre l'hépatite B, un collectif de patients dénonce le fait qu'elle donnerait la sclérose en plaques. Le lien n'a jamais été établi, mais quand Bernard Kouchner suspend la vaccination systématique dans les collèges, la polémique est relancée.

1998 : La fabrique de l'ignorance

Le chirurgien britannique et chercheur en médecine Andrew Wakefield publie dans The Lancet une étude qui suggère un lien entre la vaccination ROR et la survenue de l'autisme chez les enfants en bas âge. Le démenti officiel de la revue et les multiples travaux postérieurs démontrant l'absence de lien entre vaccin et autisme ne parviendront pas à taire les craintes.

2009 : La théorie du complot

En France, la gestion de la crise de la grippe A H1N1 par la ministre Roselyne Bachelot fait polémique. On accuse l’État de faire la fortune de l’industrie pharmaceutique sous le prétexte d’une fausse épidémie.

2016 : Intox !

Des trolls et des bots russes font circuler des arguments antivax et provax pour créer la zizanie et interférer dans les débats de l’élection présidentielle américaine.

2017 : Nos fils, nos batailles !

Le gouvernement français veut faire passer l’obligation vaccinale pour 11 vaccins et provoque un tollé.

2020 : Ça part en fight !

Le documentaire Hold-Up, qui évoque un complot mondial autour de l'épidémie de Covid-19, mêle dans son millefeuille démonstratif des arguments antivax.

Cet article est issu de la revue 27, maintenant disponible.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.