Captures d'écran des vidéis Instagram d'Asif Khan

Sur TikTok, Asif Khan se joue du monde du travail

© Asif Khan

Pour notre plus grand plaisir, il passe ses entretiens d'embauche en arborant tenues loufoques, canettes de bière et pizza dégoulinante. L'expression d'un certain ras-le-bol du boulot ?

Avant la Grande Démission, il y avait Asif Khan. Dans ses sketchs, il préfigure notre aversion généralisée pour le monde du travail moderne.

Asif Khan, ou l'expérience de la catharsis sur TikTok

Avec son épaisse chevelure, sa silhouette un peu androgyne, sa voix traînante, son flegme et ses yeux tombants, Asif Khan évoque le croisement entre Droopy et Oscar Wilde. Sur TikTok, l'Américain s'en donne à cœur joie et ses abonnés en redemandent : sa chaîne tooapree totalise près de 1 million d'abonnés et cumule 14,7 millions de likes. Tour à tour pince-sans-rire ou illuminé, Asif Khan enchaîne les entretiens d'embauche dans les positions les plus loufoques possibles. Au choix : déguisé en clown, chemise chic cintrée et Bud Light en main ( « Just getting a little buzz goin’… » ), ou encore la tête à l'envers (littéralement.) On applaudit les performances.

@tooapree

SHOWERING DURING JOB FAIR 😂😂😂 PT. III #comedy #troll #forlaughs

♬ original sound - Asif Khan

Asif Khan, fils spirituel de la Zoom fatigue

Bien sûr, Asif Khan a un sens du comique né : les répliques mi-naïves mi-hagardes, l’intonation plate, les situations absurdes, tout y est et c'est jouissif. Mais il y a peut-être aussi autre chose qui sous-tend notre passion pour son personnage. Au sein d'un espace régi par la hiérarchie et les conventions rigides, Asif Khan fait éclater le cadre : il inverse le rapport dominé-dominant et s’octroie l’immense liberté de tout envoyer valdinguer. Avec un panache et une indolence étudiée particulièrement savoureux en cette période post-pandémie. Après des heures de Zoom interminables (#ZoomFatigue), comment ne pas rêver de faire tomber le masque pour se montrer, enfin, sans filtre ?

Avec les confinements et le télétravail, il semblerait que notre rapport au travail ait changé, notamment chez les plus jeunes. Sur TikTok, on voit des Z lâcher leur job avec pertes et fracas, à l'instar de la désormais célèbre Shana Blackwell. Employée chez Walmart, la jeune femme règle ses comptes avec des patrons jugés misogynes et racistes, avant de démissionner en direct et en vidéo fin 2020. Et la mouvance a fait des émules : sur TikTok, le hashtag #quitmyjob fait aujourd'hui plus de 151 millions de vues.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.