habillage
premium 1
premium1
tetons-censures

Un livre sur les contenus censurés d’Instagram

Le 14 mars 2017

Avis aux amateurs de tétons : l’ouvrage d’Arvida Byström et Molly Soda recense de nombreux clichés qui ont été bannis du réseau de partage de photos…

Arvida Byström, mannequin-photographe et Molly Soda, artiste numérique, font partie des nombreuses victimes d’Instagram : des clichés un peu trop dénudés, des poils, des règles… Autant de façons de célébrer une féminité qui déplaît à Instagram.

Preuve que le papier est parfois moins archaïque que le web, c’est au sein d’un livre, Pics or it didn’t happen, que les deux femmes ont choisi de compiler les photos censurées. En lançant un appel à la communauté du réseau, elles ont réussi à récolter de nombreux témoignages. L’objectif : remettre en question les normes d’Instagram, qui semble privilégier certaines représentations du corps féminin…

 « Voir une photo de femme mince en bikini, même sexy, est acceptable. En revanche, si la femme est en surpoids ou affiche une pilosité plus importante, sa photo a plus de chance d’être effacée », explique Molly Soda à The Independent. « C’est perçu comme déviant ».

Sympa pour l’estime de soi. « Ce livre va au-delà du féminisme : il traite d’Internet comme d’un vecteur de normes imposées par la société sur le corps de la femme ».

Plutôt que de répertorier les photos sur un blog ou un site, les imprimer pourrait remettre en question le statu quo d’Instagram, et proposer un nouveau regard sur ce qui est « acceptable » et ce qui ne l’est pas.

« C’est très drôle d’entendre les gens dire que le papier est mort », continue Molly Soda. « N’importe quel compte Instagram peut être supprimé du jour au lendemain, et ça fait paniquer tout le monde ». Selon elle, le temps passé sur le réseau à se construire de véritables archives est un non-sens : « Dans 10 ans, tout cela n’existera probablement plus ».

Si Arvida et Molly n'ont pas la prétention de changer la donne en ce qui concerne Instagram, elles croient fermement que les artistes doivent repenser leur rapport aux réseaux sociaux, et créer des plateformes qui permettraient de diffuser du contenu artistique, loin des plateformes commerciales…

couv IG

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.