premium2
Florian Philippot sur CNews
© CNEWS

L'extrême droite place ses pions sur les réseaux et dans les médias

Le 14 juin 2021

Sur les réseaux comme dans les médias traditionnels, les audiences montent pour les idées et les représentants situés très à droite de l'échiquier politique.

Philippot sur les réseaux

« 180 000 abonnés à ma chaîne YouTube : bravo à tous ! ». Sur Twitter, Florian Philippot, conseiller régional Grand Est et président du mouvement souverainiste Les Patriotes, exulte. En l’espace de 15 mois, sa chaîne, sur laquelle il rediffuse toutes ses apparitions médiatiques et poste du contenu original, a plus que décuplé ses audiences. Il faut dire qu'entre-temps, la gestion de la crise sanitaire et la vague de mécontentement et de conspirationnisme qu’elle a généré ont largement profité à l'extrême droite sur les réseaux

Sur le web, l'extrême droite est chez elle

Dire que l'extrême droite gagne en puissance sur Internet n’est pas vraiment une nouveauté. Cela fait une dizaine d’années que l’on assiste à un ancrage de la « fachosphère » sur l’ensemble des plateformes. Depuis les sites mimant les codes des médias comme FdeSouche aux chaînes YouTube sulfureuses comme celle de Papacito et son simulacre de meurtre, la nébuleuse nationaliste est partout. Non contente d’occuper le terrain, elle dicte aussi les sujets d'actualité à coup de manipulation d’opinion sur Twitter. L'Evian Gate ou bien encore l’affaire du baiser « non consenti » de Blanche Neige ont occupé, de manière totalement absurde, le devant de la scène médiatique. Mais au-delà de ce contexte, deux autres facteurs plus récents on permis à l'extrême droite d’être en position de force sur les réseaux. 

Merci les Covidiots !

Le premier facteur, c’est le rapprochement inévitable entre la mouvance anti-masque, antivax et covido-sceptique et l'extrême droite. Comme le note Raphaël Grably, chef du service Tech de BFMTV, la montée en puissance des audiences de Florian Philippot semble corrélée avec sa drague du lectorat de France-Soir. Ce média conspirationniste qui fédère derrière lui toute une partie de la mouvance covido-sceptique invite régulièrement le président des patriotes à venir s’exprimer dans ses colonnes. Ce dernier est aussi apparu aux côtés de Francis Lalanne, autre figure de ce mouvement, lors d’une manifestation le 9 mai dernier. 

Son discours très critique envers la gestion de la crise par le gouvernement ainsi que ses manifestations régulières devant le ministère de la Santé pour dénoncer la « dictature sanitaire » font de Philippot le candidat idéal pour ce public. 

Cette synergie entre ces grands mouvements de contestations complotistes et les mouvements populistes d'extrême droite était à prévoir. Dans son ouvrage Les Grands Remplacés, sorti en septembre 2020, le journaliste de Marianne Paul Conge évoquait déjà ce rapprochement entre l'extrême droite et les mouvances complotistes centrées sur les médecines alternatives. Rappelons qu'en 2015, Robert Ménard, maire de Béziers avait fait tester des patchs « anti-ondes » à ses agents municipaux. 

CNews fait-elle monter l'extrême droite ? 

Florian Philippot n’est évidemment pas seul à draguer cet électorat. Philippe de Villiers se positionne lui aussi sur ce créneau conspirationniste. Il suggère dans son dernier livre, Le Jour d’après, que la crise du Covid serait un scénario écrit à l’avance pour mettre en place le « grand reset », un nouvel ordre mondial dirigé par une intelligence artificielle. Il n’est pas vraiment présent sur les réseaux sociaux directement, mais reste omniprésent sur les plateaux de télévision et de radio.

Ce relais de thèses complotistes et des idées d'extrême droite sans aucune réelle contradiction sur des plateaux de télévision est sans doute le deuxième facteur expliquant cette montée en force soudaine de l'extrême droite. Comme Fox News a pu le faire avant l'élection de Donald Trump, CNews, la chaîne d’info du groupe Canal+ distille depuis plusieurs années une idéologie anti-gauchiste et anti-féministe. Régulièrement invités dans l'émission L’heure des Pros, les chroniqueurs comme la journaliste Charlotte d'Ornellas, la polémiste Élisabeth Lévy, l'ancien membre du RN Jean Messiha ou encore Gilles-William Goldnadel, avocat du groupe d'extrême droite Génération identitaire, ont largement contribué à diffuser l’idéologie de l'extrême droite. Et même si les audiences directes restent relativement basses, les meilleurs extraits inondent continuellement les réseaux sociaux et ouvre un peu plus la fenêtre d'Overton (cette allégorie sur les discours qui veut que plus un sujet polémique ou tabou est présent dans l'espace public, plus il devient acceptable, ndlr).

David-Julien Rahmil - Le 14 juin 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  • Excellent article qui explique très bien l'omniprésence de l'extrême droite sur internet via les réseaux sociaux et à la télévision sur Cnews aussi. Vous avez manqué de parler de Sud Radio aussi qui est depuis quelques années maintenant une station très à droite. C'est très bien aussi d'évoquer la rencontre entre Francis Lalanne et Florian Philippot car très peu de gens savent je le vois bien sur Youtube dans les commentaires. Dans les récents passage télé et radio de Francis Lalanne, aucun présentateur n'a évoqué cette rencontre. Et là en effet je rejoins ce que vous dîtes l'extrême droite est malheureusement en roue libre dans les médias et pas forcément sur Cnews car chez Hanouna par exemple, on oublie de préciser que Laurent Alexandre a été à l'université du RN en 2019 débattre de l'Ia avec Marine Le Pen puis à la convention de la droite également. En effet c'est aussi inquiétant quand un animateur ne dit pas grand chose sur certains invités qui ont des liens avec l'extrême droite.

  • Et pour vous quelle est la définition d'extrême droite ?, si je comprends votre tentative de raisonnement, Monsieur Philippot serait d'extrême droite mais il défend en même temps toutes nos libertés fondamentales, on aurait donc une extrême droite qui se bat pour toutes nos libertés !!! et bah je savais que nous étions un pays original mais là ça dépasse l'entendement. Avant de déverser toute votre propagande, pour une fois dans votre vie si vous avez une once de dignité et d'intégrité journalistique, allez regarder les vidéos de Monsieur Philippot qui sont toutes sourcées documentées, allez lire la Charte des Patriotes.

  • Vous êtes au courant que le fondateur du forum de Davos, Klaus Schwab, a publié un bouquin publié en septembre 2020 intitulé "COVID-19: La Grande Réinitialisation", dans lequel il présente son monde idéal numérisé ? C'est ce dont parle De Villiers dans ses interviews. Donc soit vous ne lisez pas et n'êtes pas au courant de grand chose, soit vous cautionnez et êtes dans la même mouvance. Dans tous les cas votre manière de présenter les choses transpire la suffisance, surfaite.