premium 1
premium1
un dessin montrant un monstre aquatique sortant des eaux
© Bruno Duhamel Grand Angle

Nouveau Contact, la BD qui explore les vices des réseaux sociaux

Le 5 sept. 2019

Dans sa nouvelle œuvre, l’auteur Bruno Duhamel décortique les effets pervers d’un buzz médiatique.

Imaginez : un matin, vous vous réveillez, et vous tombez nez à nez avec une créature fantastique. Premier réflexe, dicté par nos modes de vie contemporains : dégainer son smartphone, prendre une photo, et la poster sur les réseaux sociaux. Et là, c'est le buzz... et rapidement, le drame. C'est le pitch de la nouvelle bande dessinée #Nouveau Contact de Bruno Duhamel, parue chez Grand Angle.

Un buzz qui se transforme en guerre civile

Écrit comme une fable cruelle, ce roman graphique commence par un évènement extraordinaire : la photographie d’un monstre translucide sorti des eaux d’un petit loch écossais. Doug, un photographe un peu largué dans sa vie, le capture avec son appareil et poste l’image sur les réseaux sociaux, sans vraiment penser aux conséquences.

Très rapidement, l’affaire va prendre une ampleur disproportionnée. Son compte « Twister » – mélange entre Twitter et Instagram – explose. Les chaînes d’information en continu débarquent devant sa maison et sa vie privée se retrouve décortiquée jusqu’à l’absurde. Le pauvre Doug va expérimenter le cyber-harcèlement, le piratage de ses données et le revenge porn. Partout ailleurs, des militants de tous bords profitent du buzz pour s’affronter. Écolos contre chasseurs, complotistes contre scientifiques, féministes contre masculinistes... tout ce petit monde va prendre fait et cause de cette histoire et se déchirer dans une mini guerre civile.

L'histoire tragique de l'arbre brocoli 

Pour imaginer cette histoire, Bruno Duhamel s’est inspiré d’un fait bien réel. Il s’agit du Brocoli Tree, un arbre situé au bord du lac Vättern en Suède et qui a été pris en photo à de multiples reprises par le photographe Patrick Svedberg à partir de 2013. Après avoir régulièrement publié les clichés sur Instagram, l’arbre est devenu une véritable star avec plus de 31 000 abonnés.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

May 20, 2015. The Outlook.

Une publication partagée par A tree on Instagram (@thebroccolitree) le

Tous les week-ends, de nombreux visiteurs venaient se prendre en photo à côté de lui jusqu’à ce qu’un « fan » décide de scier une de ses branches. Devenu instable et dangereux, le Brocoli Tree a été abattu en 2017. Il est le symbole de ces lieux qui sont complètement ravagés par un tourisme de masse boosté par les réseaux sociaux.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

R.I.P #thebroccolitree 🍃 #theend#rip#broccolitree#huskvarna#jönköping#vättern

Une publication partagée par Nina Mattsson (@najnan) le

Sans vraiment les évoquer, la BD permet aussi de faire des rapprochements avec des affaires récentes. En tant que lecteur, on pense beaucoup à l’emballement médiatique de l’affaire de la ligue du LOL, les théories du complot nées après les attentats de Charlie Hebdo ou du Bataclan ou bien encore les débats sans fin sur la vaccination. Avec une facilité déconcertante, Bruno Duhamel nous rappelle que les réseaux sociaux sont un miroir grossissant de nos propres névroses.

POUR ALLER PLUS LOIN

> Bad buzz : un concours Oasis sur Twitter tourne mal

> Name & shame : quand les internautes jouent aux justiciers

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.