habillage
un enfant grincheux devant un ordinateur
© DERO2084 via Getty images

YouTube : j'ai cherché des vidéo anti-vaccins, j'ai fini chez Alain Soral

Le 12 juin 2019

Les algorithmes de recommandation de YouTube sont accusés de propager massivement des contenus trash, complotistes et racistes. On est allé vérifier ça directement sur place.

Le 5 juin 2019, la direction de YouTube a décidé de frapper un grand coup. Dans le cadre de sa lutte contre les contenus extrémistes, la plateforme a décidé d’effacer toutes les vidéos prônant le nazisme, la suprématie blanche ou la haine raciale. Cette décision intervient alors que le géant de la vidéo en ligne essuyait depuis plusieurs mois des reproches quant à la prolifération de vidéos complotistes ou négationnistes. Produites à la chaîne et propulsées dans les recommandations par l’algorithme de YouTube, ces vidéos forment des labyrinthes dont il serait difficile de s’échapper.

YouTube peut-il laver le cerveau ?

Dans un article du New York Times du 8 juin 2019, le journaliste Kevin Roose racontait comment un jeune libéral du nom de Caleb Cain est devenu extrémiste néo-nazi à cause de YouTube. L’article met surtout en cause l’effet « Rabbit Hole » ou terrier du lapin blanc. Il s’agit d’une expression tirée du livre de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles et qui désigne la manière dont les utilisateurs de YouTube peuvent tomber dans des tunnels entiers de vidéos de plus en plus trash, au point d’en avoir le cerveau lavé.

Qu’en est-il en France ? Est-ce que l’algorithme de la plateforme ne propose vraiment que du contenu extrémiste ? Favorise-t-elle vraiment les théories du complot ? Pour le savoir, j’ai décidé de tester ce fameux effet rabbit hole en démarrant une nouvelle session dans l’onglet navigation privée de mon navigateur. Les règles du jeu sont simples : je tape un mot clé dans la barre de recherche, je sélectionne la vidéo qui m’intéresse, puis je me laisse guider par les recommandations automatiques que me propose YouTube.

Expérience numéro 1 : piégé dans le labyrinthe de Minecraft

Pour commencer, je décide de ne taper aucun mot clé et prends la première vidéo mise en avant par YouTube. Il s’agit de la bande-annonce de Watch Dogs Legion, le prochain jeu vidéo d’Ubisoft. Du côté des suggestions, YouTube me propose tout de suite des séries d’animation basées sur l’univers de Minecraft. Il s’agit d’un autre jeu vidéo vieux de plus de 10 ans et encore très prisé.

Sans parole ni scénario, ces petites saynètes s’enchaînent sans grande cohérence. Toutes les vidéos suivantes seront centrées dans le même univers. Je découvre pour la première fois ce fameux effet « terrier de lapin », sans vraiment goûter à du contenu trash. Le tunnel semble sans fin, et les chiffres d’audience sont affolants. Ce sketch sans dialogues à base de Minecraft et de Nerf cumule plus de 6 millions de vues.

Bilan

J’imagine bien le regard vide de tous ces enfants qui ont dû regarder ces vidéos en boucle. Je me suis infligé le même traitement pendant 15 minutes et je suis déjà pris d’un puissant sentiment de vacuité.

Expérience numéro 2 : Dans l’univers des anti-vax (et du professeur Joyeux)

Je relance mon onglet de navigation privée et décide d’entrer dans le vif du sujet. Les questions de santé et notamment de vaccination provoquent en France de grandes polémiques. Plus de 41% des Français estiment d’ailleurs que les vaccins sont dangereux, ce qui fait de notre pays l’un des plus méfiants envers ce type de prévention médicale. En tapant le mot clé « Vaccin », je tombe sur du contenu plutôt didactique. De nombreux médias, comme FranceTV ou France Culture, sont présents sur la plateforme et fournissent de sérieuses vidéos de décryptage sur les enjeux de la vaccination.

Mais l’algorithme va vite dériver vers d’autres sujets. La vidéo suivante me présente une interview de Didier Raoult dans l’émission C à Vous. Ce chercheur, spécialiste en maladie infectieuse plaide surtout pour une autre politique vaccinale avec une hiérarchisation des risques différents de ce qui se fait actuellement. On n’est pas encore dans l’anti-vaccination, mais on sent la pente douce. C’est la vidéo suivante qui va me propulser dans un autre monde. Il s’agit d’un autre extrait de C à Vous, avec cette fois un débat entre Gérald Kierzek, médecin urgentiste et chroniqueur sur Europe 1 et le professeur Henri Joyeux.

Ce dernier est un médecin très controversé, anti-vax convaincu et spécialiste de livre sur la santé « naturelle » et les régimes. Radié de l’ordre des médecins en 2016 à cause de ses prises de position, le professeur Joyeux a été réintégré en 2018 après l’annulation de cette décision en appel. Visiblement, l’algorithme de YouTube est complément amoureux de lui. Il va me proposer un tunnel de plusieurs dizaines de vidéos avec ce personnage qui remet en cause les recherches scientifiques des agences institutionnelles ou fustige les laboratoires pharmaceutiques qui « s’enrichissent sur le business des vaccins ».

À partir de là, l’algorithme de YouTube perd un peu les pédales. Il va m’envoyer des vidéos de Michel Cymes, un autre médecin et présentateur du Magazine de la santé, puis enchaîner, sans raison, sur une interview d’Eric Zemmour avant de finir sur une vidéo de l’INA qui me montre une interview d’Alain Soral chez Ardisson. Je me dis que j’ai touché le fond et décide d’arrêter là.

Bilan

Malgré ma bonne volonté pour trouver du contenu purement anti-vaccin, force est de constater que YouTube essaye tant bien que mal de me garder sur des chaînes de médias mainstream, qui n’hésitent d'ailleurs pas à donner une large liberté de parole à des personnalités anti-vax comme le professeur Henri Joyeux. Par ailleurs, je me rends compte que l’algorithme ne reste pas focalisé sur un sujet en particulier, mais évolue d’une personnalité à une autre, ou bien d’une émission de télé à une autre, ce qui explique ma sortie de route chez Alain Soral.

Expérience numéro 3 : Notre-Dame de Paris prise en otage par Élise Lucet

Le 15 avril 2019, j’assistais comme tout le monde à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Je me souviens que le soir même, des théories du complot étaient apparues sur Facebook. On accusait une silhouette lointaine (en fait un capitaine des Sapeurs Pompiers de Paris), d’être à l’origine de l’incendie. Persuadé qu’il s’agit d’un bon point de départ pour trouver du complot sur YouTube, j’entre donc les mots clés « Notre-Dame » et « incendie » sur un nouvel onglet privé. Je suis agréablement surpris par la plupart des résultats, issus des médias français classiques. Je décide de poursuivre et clique sur la première vidéo, issue de Radio Canada.

L’algorithme me propose aussitôt un documentaire d’Envoyé spécial sur le sujet. Par association, YouTube me fait regarder un reportage de Cash Investigation sur le luxe, puis un autre d’Envoyé Spécial sur la Corée du Nord. Une dizaine de vidéos plus tard, je jette l’éponge. Je n’arrive pas à trouver de complot sur l’incendie de Notre-Dame.

Bilan

Je commence à croire qu’Élise Lucet m’empêche de découvrir des complots judéomaçonniques…

Expérience numéro 4 : j’ai cherché des racistes, j’ai trouvé Lama Fâché

L’incendie de Notre-Dame ne me dirige pas vers du contenu extrême, mais peut-être que les mots clés « Immigration » et « France » peuvent m’y mener. Très rapidement YouTube m’envoie du lourd avec, en première vidéo, un débat animé chez Cyril Hanouna. Le sujet ? « Faut-il réduire l’immigration ».

Je me dis que c’est une bonne porte d’entrée. L’algorithme me dirige ensuite vers un autre débat sur les plats halal dans les cantines scolaires. On s’éloigne de l’immigration pour se concentrer sur l'alimentation avec un autre débat sur les bouchers contre les vegans. S’enchaînent ensuite : un reportage sur les professionnels de la viande, le retour de l’ISF, le gaspillage alimentaire. Après une dizaine de vidéos, l’algorithme change de nouveau de direction et m’emmène dans la contrée des clashs médiatiques. Je me retrouve à suivre un débat houleux entre Maxime Nicole et Eric Naulleau, puis un autre entre Juan Branco et Cyril Hanouna.

À partir de là, c’est la dégringolade. YouTube ne me propose que des tops sur des clashs de plateaux ou bien sur les pires tricheurs de jeux télévisés. J’ai aussi le droit à du Nabilla chez Arthur qui présente la météo (KAMOULOX !), des compilations des anges de la téléréalité et finalement, Lama Fâché. Ce dernier semble d’ailleurs être le trou noir du YouTube racoleur. Une fois que vous cliquez sur l’une de ses vidéos, il devient très difficile d’en sortir. J’ai le droit à un top des enfants les plus bizarres, une vidéo qui m’explique que Michael Jackson n’est pas mort ou bien encore les personnes les plus musclées au monde. Au secours.

Bilan 

Je voulais voir du racisme, mais je n’ai trouvé que du trash… YouTube a peut-être fait le ménage du côté des vidéos les plus extrêmes, mais son algorithme reste responsable de la diffusion massive de contenus idiots.

Expérience numéro 5 : vous avez demandé les illuminati, ne quittez pas

Vous l’aurez compris, ma quête pour les vidéos complotistes est un semi-échec. Je suis bien tombé sur la chaîne de Lama Fâché qui relaie de vieilles théories sur la mort d’Hitler ou du roi de la pop, mais aucun véritable terrier de lapin. Je tente le tout pour le tout et tape le mot « Illuminati » dans la barre de recherche et là, BINGO ! je trouve enfin ce que j’étais venu chercher. Bien décidé à me perdre dans le complot, je clique sur la vidéo qui a le plus de potentiel, postée sur la chaîne The Truth Of God. Cette dernière m’explique que les Gilets jaunes sont une machination imaginée par le président Macron pour déclencher l’apocalypse.

La vidéo suivante suit un peu la même thématique. Le youtubeur arrive à calculer le nombre de la bête en additionnant les âges des gilets jaunes interrogés sur France 2. Interloqué par cette méthode scientifique, je décide de poursuivre mes investigations et me retrouve chez Éditions Fractales, un autre youtubeur complotiste qui semble obsédé par le journal The Economist. D’après lui, la couverture du numéro spécial tendance 2019 contient des signes avant-coureurs d’une catastrophe à venir.

Très rapidement, YouTube m’offre un véritable tunnel de vidéos conspirationnistes sur les voyageurs temporels qui donneraient des informations en secret à nos dirigeants pour les aider à nous soumettre. Dans les suggestions suivantes c’est un festival d’anciens voyageurs temporels ou d’Illuminati qui viennent confier à la caméra pourquoi ils ont quitté leur organisation. Après une quinzaine de vidéos, je retombe sur un extrait de Salut les Terriens. Thierry Ardisson interview Philippe De Villiers au sujet du groupe Bilderberg (une conférence annuelle de décideurs politiques et de personnalité des médias). J’arrête là en me disant que la boucle est bien bouclée.

Bilan

Oui, YouTube regorge de vidéos complotistes et la plupart cumulent plusieurs millions de vues. Mais à moins de les chercher activement, il s’est avéré assez difficile de tomber sur ce type de contenu par inadvertance. La plateforme est bien responsable d’avoir laissé proliférer ces thèses mensongères, mais je me dis que nous sommes aussi responsables de leur succès.

POUR ALLER PLUS LOIN

> Fail : l’outil de fact-checking de YouTube confond Notre-Dame et le 11 Septembre

EnjoyPhoenix déclenche la polémique sur les labos pharmaceutiques

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    • https://www.ladn.eu/media-mutants/tv-et-nouvelles-images/algorithmes-youtube-transformer-complotiste/?replytocom=23110#respond

      Totalement d'accord avec Plux.

      Il faudrait d'ailleurs un ensemble d'étude neutre et détachée qui met en avant le problème de la conspiration et le problème de l'absence de conspiration, le tout en se basant sur des faits et ce sans interpétation.

      Des absurdités il y'en a partout, chez les conspirationnistes comme chez les conformistes (entendez ici ceux qui veulent empêcher tout esprit critique).
      Quelques exemples de réflexions :
      - il y'a des lobby pharmaceutique qui vendent médicaments et vaccins pour du profit, seulement ce ne sont pas tous les laboratoires qui appartiennet à ce lobby, du coup tout les vaccins ne sont pas mauvais, mais tous ne sont pas bons
      - pour Notre Dame de Paris, les médias ont clairement connoté l'incendie comme étant accidentel au lieu d'attendre l'enquête et de donner plus la parole à l'architecte en chef qu'on aura vu qu'une seule fois
      - pour les Illuminatis réfuter leur existence est absurde (cf. leur histoire au 18ème siècle), cependant croire qu'ils sont à l'origine de tout, est tout aussi absurde - de même pour la Franc-Maçonnerie (souvent comparée à tort au Satanisme)

      Pour ce qui est de Youtube, Youtube n'est pas pris pour ce qu'il est, et c'est bien là le problème. Il est pris pour un outil de divertissement et est d'ailleurs structuré pour se divertir. Seulement c'est avant une plateforme vidéo de partage. En sachant quoi y chercher, on se créé l'appréhension sur ce qui peut nous en détourner. De même avec les moteurs de recherche et les réseaux sociaux.

      La nature de ces sites ont été touchés par le capitalisme 2.0 - l'attention du spectateur/lecteur importe plus que de répondre à ces attentes, de plus cette attention permettra alors de répondre à des attentes futures grâce à ces intentions précédentes. On en arrive alors dans un schéma où la surveillance et la restriction semble naturel, puisqu'on personnalise le réseau de contenus pour l'utilisateurs, on a alors tous son temps de cerveau disponible. Notez tout de même qu'on est à un stade où il faut payer pour ne pas avoir de pubs, payer pour lire des contenus de journaux entiers, payer pour aller sur Internet, payer pour regarder du contenu vidéo sans pub, payer pour écouter du contenu audio sans pub, payer pour louer un jeu, payer pour louer un logiciel, payer un ordinateur qui s'il ne communique plus avec la société source de son système d'exploitation, commence à être restreint, payer pour louer un ordinateur à distance (cf. PC Shadow), payer pour trouver une copine ou des amis, payer pour être vu sur les réseaux vidéos et sociaux (cf. les Networks). Donc il n'est pas si absurde que ces sites tentent de maintenir dans une forme d'ébriété, il n'est pas surprenant de voir que la zone d'affichage d'une information sur un écran est fortement réduite, il n'est pas surprenant que ces personnes qui consultent par réflexe doivent apporter quelque chose - après tout, qui fournirait ces contenus s'ils n'étaient pas payer ? Et que rapporterait ce malheureux 0,00001 centimes euros à ce visiteurs qui préfère gagner l'argent que gagne ces agences de "growth hacking" (surveillance et retraçage des activités utilistaurs).

      On entre dans une ère où ce qu'on appelait "humain" devient "ressource". Ça ne date pas d'hier, mais l'exploitation de cette "ressource" est d'autant plus flagrante qu'elle est systématisée.

      • Impressionnant le nombre de fautes que je vois en me relisant... grammaire, orthographe et syntaxique... seulement beaucoup - y compris des journalistes font des erreurs également. Pourquoi ? Au moins 2 raisons :
        - pour faire vite ;
        - lorsque c'est l'expression d'une émotion ;
        - à cause du système de suggestion des smartphones qui fait qu'on écrit en se relisant moins car on y fait confiance ;

  • Sauf que le professeur Joyeux a seulement mis en cause l'utilisation d'additifs dans les vaccins, qui n'existaient pas avant, et donc il n'est pas contre la vaccination elle même, mais contre les produits imposés par les laboratoires, qui ont breveté leurs vaccins et les ont imposés comme références, alors que d'autres moins chers existaient avant, et étaient tout aussi efficaces. Autrement dit quand un professeur en médecine dénonce la main mise de laboratoires sur des produits de soin, par le biais de modifications des produits de base, il est accusé d'être un danger pour la santé publique, en fait un danger pour les sous des labos, et c'est tout. J'ai été vacciné dans les années 60, ce sont les mêmes vaccins, sauf qu'ils sont labellisés et agréés eux aussi et mis en avant, les autres plus simples et tout aussi efficaces, il faut les commander à la pharmacie. La belle manoeuvre commerciale que voilà, le dénonciateur a été dénigré, démoli, par un bisness, un lobby... et ce n'est pas le seul domaine soumis à cette loi. C'est très américain comme système.