premium1
premium1
NSA

La NSA joue la carte de l’open-source

Le 20 juin 2017

La National Security Agency (NSA) a ouvert un compte GitHub et propose déjà une trentaine de projets en open-souce à destination des citoyens américains.

Plate-forme collaborative de logiciels libres à destination des programmeurs, GitHub est l’un des plus gros hébergeurs de code source au monde. De prime abord, il peut être surprenant d’y voir évoluer l’un des organismes de sécurité les plus influents des États-Unis. Surprenant oui, mais plutôt logique si l'on s'intéresse au passif de l'agence.

Censée travailler dans l’ombre et, entre autres, protéger le pays contre la menace des cyberattaques, la NSA semble avoir opté pour une alternative un peu plus « grand public » depuis le scandale des leaks d’Edward Snowden en 2013. L’organisme avait en effet inauguré son compte Twitter la même année, gage de transparence et de bonne volonté.

Né il y a plusieurs années et baptisé NSA Technology Transfer Program, le programme collaboratif de la NSA a pour objectif de démocratiser le partage du code développé en interne vers la communauté des programmeurs et les écosystèmes de logiciels en ligne.

En 2013, la branche Information Assurance Dictorate de la NSA ouvrait déjà son compte GitHub. Rien de nouveau sous le soleil donc, si ce n’est que la maison mère de l’organisme vient de partager 32 projets en open-source à destination des citoyens. Une initiative qui vise à « développer des technologies en coopération, en encourageant une adoption et une utilisation généralisées », explique la NSA pour justifier son arrivée sur la plate-forme. « Le public en bénéficie en adoptant, améliorant ou en commercialisant le logiciel », poursuit-elle.

The Next Web, premier media à avoir repéré la page de la NSA, note qu'il existe une longue tradition de passation de l'information, à savoir de technologies qui transitent de l'environnement de la défense et du renseignement jusqu'au grand public. Exemple le plus mémorable : la démocratisation d'Internet !

Une initiative plutôt maline et quelque peu ironique puisque la plate-forme GitHub a souvent été utilisée par certains hackers pour révéler des documents fuités, notamment de la NSA. Une façon aussi pour l'agence de repérer et recruter de nouveaux talents !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.