premium 1
premium 1 mobile
hanouna

Hanouna martyrise Delormeau, le CSA alerté

Le 29 sept. 2016

Les bonnes audiences justifient-elles des humiliations en direct ? A jouer à l’intouchable, Cyril Hanouna pourrait bien s’en mordre les doigts : le CSA enclenche une procédure d’instruction à son égard.

Une polémique ? Quelle polémique ? Juste un sujet dont se sont emparé les media pour faire du clic !

Voilà la version que nous confie, au téléphone, Virginie Grandclaude, Directrice de la communication de C8. C’est vrai qu’avec plus de 210 articles de presse en ligne publiés depuis le début de « l’affaire », on ne peut pas le nier : les media ont en effet choisi de relayer les faits.

Rappelons-les.

En plein direct, Cyril Hanouna humilie une nouvelle fois son chroniqueur/souffre-douleur préféré : Matthieu Delormeau. Entre un coming-out forcé, la révélation des détails de son éviction de NRJ12, et des insultes à répétition (« pleureuse », « merde », « bouffon »), on peut dire que son début de semaine aura été chargé. Un peu trop, peut-être, puisqu’il a choisi de s’absenter de l’émission mercredi soir.

Un comportement qui n’a rien de surprenant de la part de celui que ses fans appellent « Baba », mais qui va trop loin au goût de certains. Le CSA indique d’ailleurs avoir reçu 64 plaintes depuis le début de la semaine, par e-mail et par courrier. Prochaine étape : la mise en place d’une procédure d’instruction.

Ce n’est pas la première fois que Cyril Hanouna dérape au point de choquer les téléspectateurs. Au mois de janvier, une séquence au cours de laquelle il avait versé des nouilles dans le slip de Matthieu Delormeau avait également suscité des plaintes du public. Le CSA avait alors averti les dirigeants de la chaîne, « les appelant à la plus grande prudence s’agissant du respect, dans cette émission, des stipulations de l’article 2-3-4 de la convention de [C8] ». Cet article indique en effet que l’éditeur doit veiller à ce qu’il soit « fait preuve de retenue dans la diffusion d’images ou de témoignages susceptibles d’humilier les personnes ».

Alors certes, les fans inconditionnels du programme le rabâcheront à qui veut l’entendre : 64 plaintes dans le flot de spectateurs quotidiens, ce n’est pas grand-chose. Mais si on y ajoute les milliers de tweets qui fustigent le présentateur, ça commence à faire du monde. Les expressions « humiliation honteuse », « harcèlement » et « dérapages » sont les plus employées dans les tweets concernés.

Et si les « fanzouzes » de Cyril Hanouna sont toujours au rendez-vous pour le soutenir, avec le hashtag #cestbabaquejeprefere, on est en droit de se demander si, pour un présentateur aussi populaire auprès du jeune public, il n’est pas nécessaire d’assumer son rôle de modèle ou de figure publique.

A l’heure où le harcèlement fait encore trop de victimes, notamment chez les plus jeunes, est-ce bien responsable de brandir l’humour comme justification aux humiliations ?


Chiffres réseaux sociaux : Visibrain, plateforme de veille des media en ligne.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.