premium 1
premium 1 mobile
The Three Little Pigs in court, awaiting their fate

The Guardian accuse Facebook

Le 7 sept. 2016

Avec ses innovations à destination des médias Facebook "prend tout l'argent" pour reprendre les termes d’Alan Rusbridger, ancien rédacteur en chef du Guardian...

Le coup de gueule vient d’Alan Rusbridger, ancien rédacteur en chef du Guardian qui, dans une conférence au FT Weekend Live Festival à Londres samedi dernier, expliquait que Facebook aurait absorbé près de 20 millions de £ de revenus digitaux au titre… L’éditeur aurait également ajouté : « Facebook représente certaines opportunités pour les éditeurs de contenus, mais tout l’argent leur revient », d’autant plus « qu’ils utilisent des algorithmes que nous ne comprenons pas et qui représentent un filtre entre notre contenu et la manière dont les utilisateurs l'appréhendent ».

Les choses ne peuvent que s’empirer, nous ne pouvons pas intervenir sur ce mode de distribution, et plus les gens adoptent ces comportements, et plus la question sera problématique

Alan Rusbridger, ancien rédacteur en chef du Guardian

Une plainte qui tourne à l’aveu de faiblesse pour un média aussi fort et réputé que The Guardian. Force est de constater que le pouvoir n’est plus dans les médias mais bel et bien dans les plateformes qui les diffusent et qui règnent en maître grâce à leurs audiences.

Alors lorsque l’on voit l’engouement de nombreux médias pour « être les premiers » à tester la dernière innovation Facebook, le doute est toujours présent, car entre excitation de la nouveauté et aveuglement il n’y a souvent qu’une marche… et ce que nous dit le Guardian, c’est que cette marche peut mesurer quelques millions…

Venant d’un média qui a souvent fait office de bon élève dans la digitalisation de son groupe, ce coup de gueule pourrait bien prendre des airs d’alarme internationale.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.