habillage
premium1
premium1
Un groupe d'influenceuses
© Dominic Sansotta via Unsplash

Aux États-Unis, Tiktokeurs et Instagrameurs peuvent désormais se syndiquer

Le 16 févr. 2021

Le syndicat SAG-AFTRA accueillera désormais les Tiktokeurs, les Instagrammeurs et même les Twitcheurs.

Influenceur ou « créateur de contenu », c’est le métier qui fait rêver les Z, flipper leurs parents, carrément compliqué à expliquer à son banquier et qui n’offre clairement pas la meilleure mutuelle. Mais aux États-Unis, c’est la fin du Far West. Tiktokeurs, Instagrammeurs et Twitcheurs pourront désormais adhérer au syndicat SAG-AFTRA.

Leonardo DiCaprio, Charli D’Amelio, même combat

Avec 160 000 membres, le Screen Actors Guild‐American Federation of Television and Radio Artists est l’un des syndicats les plus puissants des États-Unis. Après avoir ouvert ses portes aux Youtubeurs, le SAG-AFTRA vient de ratifier le Influenceur Agreement qui permet à tous les créateurs de contenus en ligne d’y adhérer – moyennant des frais d’inscription de 3 000$, ainsi qu’une cotisation annuelle et 1,575% de leurs revenus dans une limite de 500 000$.

D’après la présidente du syndicat, Gabrielle Carteris, accueillir ces nouveaux artistes est nécessaires puisque de nouvelles méthodes de storytelling émergent. Ce nouvel accord reconnaît donc les « contenus promotionnels générés par les influenceurs » comme une forme de publicité. En plus de pouvoir faire partie du même club que Meryl Streep, Nicole Kidman et Brad Pitt, cet accord permettra aux créateurs de contenu d’avoir accès à une couverture maladie ainsi que d’autres prestations sociales.

Une nouvelle étape dans la professionnalisation de l’influence

Grâce à cette décision, Addison Rae ou Charli D’Amelio, les plus grosses stars de TikTok, auront peut-être la chance d’être conviées aux SAG Awards. Pour les « petits » influenceurs, les répercussions seront bien plus importantes. La possibilité de se syndiquer marque une étape cruciale dans la reconnaissance de leur activité professionnelle. Grâce à l’action collective, le Influencer Agreement devrait permettre de mieux gérer les énormes inégalités de revenus entre créateurs de contenus.

Alice Huot - Le 16 févr. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.