premium 1
premium 1 mobile
moscou-militant

En Russie, la révolution se fait en Nike

Le 31 mars 2017

Le 26 mars à Moscou, on manifestait avec des Nike aux pieds et autour du cou pour dénoncer la corruption et en appeler à la démission de Dmitri Medvedev, accusé d’utiliser des organismes caritatifs pour s’enrichir et acheter, entre autres, des produits de luxe…

Dimanche dernier, les Nike Air Max 95s sont devenues, à leur insu, un véritable symbole contestataire pour de nombreux Russes. Pour comprendre pourquoi, il faut remonter à quelques semaines et surtout s’intéresser à Alexeï Navalny, avocat et dissident politique russe connu pour ses critiques acerbes du pouvoir en place, notamment via sa fondation anticorruption FBK. Le 2 mars, cette dernière publie une vidéo accusant le Premier ministre Dmitri Medvedev de détourner les fonds d’un montage d’organismes caritatifs pour son enrichissement personnel. Le système en question serait financé par le gouvernement et par des banques chapeautées par l’État.

FBK - Alexeï Navalny

Visionnée plus de 15 millions de fois, la vidéo dénonce les montages crapuleux du dirigeant, infographies et documents à l'appui. De quoi galvaniser les foules, surtout lorsque la vidéo en dit plus sur les achats en ligne réalisés par Dmitri Medvedev (son téléphone avait été piraté par Anonymous en 2014). En comparant ces données avec des photos officielles, Alexeï Navalny reconnaît deux chemises et une paire de Nike Air Max 95 No Sew. Détails flagrants selon lui. C'est ainsi que de nombreux manifestants ont adopté les baskets en guise de symbole et sont descendus dans les rue de Moscou pour exprimer leur mécontentement. D'autres ont préféré opter pour le port d'un petit canard de bain en plastique, réplique d'une oeuvre entreposée dans l'une des demeures du Premier ministre.

nike moscou

Un joli coup de pub involontaire pour Nike qui était loin de se douter de l'ampleur que prendrait le phénomène. Après New Balance au coeur de la tourmente (la marque s'était attirée les foudres des internautes en affichant son soutien à Donald Trump concernant un traité de délocalisation), les marques de sneakers, véritables marqueurs générationnels, semblent aujourd'hui cristalliser les contestations politiques émergentes.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.