premium 1
premium 1
google-apple

La tech européenne dénonce la domination des GAFA

Le 10 mai 2017

Spotify, Deezer, Qobuz, Rocket Internet… Dans une lettre adressée à la Commission européenne, 10 patrons issus du monde de la tech dénoncent le monopole abusif des GAFA.

Alors que Bruxelles entend redynamiser la législation numérique du vieux continent, la Commission recevait le 4 mai dernier une lettre de la part de dix patrons européens en colère. Deezer, Qobuz, Spotify, Rocket Internet, FaberNovel, Blackpills, Snips… La coalition dénonce aujourd’hui les abus de pouvoir et le monopole excessif de « ces plateformes en ligne » qui adoptent des pratiques déloyales dans le but de conserver leurs privilèges.

Il s’agit ici de lire entre les lignes. Si Google et Apple ne sont pas clairement mentionnés, les obstacles et les différends évoqués par les signataires de la lettre ne laissent pas place au doute.

Notre expérience collective est que lorsque les plateformes en ligne sont fortement incitées à se transformer en contrôleurs en raison de leur double rôle, au lieu de maximiser le bien-être des consommateurs, elles peuvent abuser de leur position privilégiée et adopter des pratiques B2B avec des conséquences néfastes pour l'innovation et la concurrence. Ces pratiques vont de la restriction de l'accès aux données ou de l'interaction avec les consommateurs, aux classements et aux résultats de recherche biaisés en passant par le manque de clarté, des termes et des conditions déséquilibrés et la préférence de leurs services intégrés verticalement.

En ligne de mire pour Deezer et Spotify, l'Apple Store qui s’offre la plus grosse part du gâteau en privilégiant la mise en avant de ses offres au détriment des leurs pour lesquelles les prix augmentent sensiblement… La preuve, Spotify s'était vu dans l’obligation d’augmenter ses tarifs sur la plateforme. Parallèlement, certaines conditions d'utilisation sont jugées trop restrictives. Les acteurs tiers qui voudraient accéder aux données de leurs utilisateurs se retrouvent souvent lésés et peinent à se développer de façon totalement indépendante.

Selon Gartner, iOS (Apple) et Android (Google) ont atteint 99,1 % du marché mobile dans le monde entier au cours du deuxième trimestre de 2016.

Nous demandons instamment à la Commission de se prévaloir de l'importante opportunité offerte par cet examen de mi-parcours, pour installer un cadre législatif pro-croissance, pro-consommateur, équilibré mais ciblé pour tous les acteurs des pratiques Business-to-Business (B2B).

Une source proche de la Commission aurait déclaré dans les Echos, que cette dernière est pleinement consciente des enjeux et qu’elle prévoit certaines mesures : « Nous allons notamment préparer, pour la fin de l’année, des mesures de lutte contre les clauses contractuelles et les pratiques commerciales abusives dans les relations entre les plates-formes et d’autres entreprises.  »

La lettre, dans son intégralité :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.