habillage
Un canapé rempli de verdure
© ThorstenSchmitt via Getty Images

Sauver des fruits, créer une marque écolo, lancer une communauté… tout ça depuis son canapé

Le 9 juin 2020

Des cours particuliers avec des personnes engagées, moyennant une dizaine d’euros, et des actions concrètes à appliquer : c’est le pari d’in:Expeditions.

Avec le confinement, nos usages se sont numérisés. La learning expedition, ce voyage d’initiation destiné à ouvrir nos horizons, ne fait pas exception. La plateforme in:Expeditions propose des entretiens en petit comité, avec des expert.e.s de la nouvelle économie pour agir… depuis son salon.

Face au désœuvrement du déconfinement, un moyen d’agir vraiment

À l’origine du projet, Coralie Custos, reporter, et Florian Guillaume, entrepreneur social. Leur idée est née pendant le confinement. « Comment peut-on se sentir moins impuissants depuis chez nous ? Nous voulions recréer la mécanique des voyages d’initiation façon visio-expédition tout en soutenant les acteurs du développement durable. » Parce que c’est là tout l’enjeu : que toutes les initiatives et réflexions engagées avant la crise du Covid-19 ne disparaissent pas au profit d’une relance économique qui profiterait de l’urgence pour ancrer le monde d’avant dans ses travers. « De nombreux projets sont fragilisés par la période. Notre plateforme a vocation à les soutenir financièrement, et à permettre aux gens d’agir depuis chez eux, en facilitant les connexions. »

Parler biodiversité avec un chef étoilé pour 12 euros

On n’est pas ici dans le côté « masterclass » descendante où l’on paye des sommes faramineuses pour écouter le monologue d'un expert inaccessible. Le format est interactif, les groupes réduits, et le tarif… aussi. « Nous voulions sortir des formations élitistes où le ticket d’entrée avoisine parfois le millier d’euros, nous précise l’équipe. En général, nous accueillons une dizaine de personnes par session pour favoriser un échange direct, une conversation horizontale avec des gens qu’on ne rencontre pas tous les jours. » On peut ainsi parler popote engagée avec le chef étoilé Simone Zanoni, s’immerger dans le plus grand laboratoire du monde avec le bio-hacker Thomas Landrain, identifier les meilleures pratiques de gouvernance avec l’experte de la RSE Geneviève Ferone, ou rejoindre l’équipage de Plastic Odyssey pour identifier les enjeux de la création de filières durables pour protéger les océans.

Des actions concrètes à la clef

Chaque session promet trois enseignements ou objectifs à mettre en place à son issue. « Il n’y a rien de très engageant – l’idée n’est pas de culpabiliser les participants. Mais s’ils le souhaitent, ils peuvent repartir avec une petite action à mettre en place après la session. » Concernant le modèle économique, Florian et Coralie reversent l’intégralité des frais de participation aux personnes qui interviennent. Ils proposent en revanche des sessions plus longues, avec un niveau d’expertise plus élevé – et donc un peu plus chères – sur lesquelles ils peuvent mieux rémunérer les experts et dégager une marge. L’autre source de rémunération vient des formats « sur-mesure ». « Les entreprises peuvent organiser des expéditions pour leurs équipes, selon leurs besoins. Elles nous exposent leurs envies ou leurs sujets, et nous pouvons proposer un expert en fonction, et construire une expérience personnalisée. »

Mélanie Roosen - Le 9 juin 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.