John Lennon, chante et joue de la guitare

Le fils de John Lennon vend les reliques de son père... en NFT

© Montage / WikiCommons John Lennon

John Lennon vendait du rêve, Julian Lennon vend du rien. Dès aujourd'hui, certains objets emblématiques de la carrière du chanteur sont mis aux enchères en NFT par son fils Julian Lennon. 

Jeux vidéo, œuvres d’art… Décidément, la frénésie NFT n’en finit pas de grandir, pour le meilleur et pour le pire. Rien que la semaine dernière, les Bored Apes NFT affolaient la toile avec leur projet de se lancer dans la musique. Et en parlant de musique, la vente dont il est question aujourd’hui vous dira forcément quelque chose. Julian Lennon, fils de John, a décidé de mettre aux enchères certains objets marquants de la carrière de son père – mais en version numérique. Une décision qui fait débat sur les réseaux.

Les souvenirs de John Lennon à portée de clic

Doit-on parler d’hommage ou de flair ? A priori, Julian Lennon a flairé le filon (très) lucratif du marché de l’art en NFT. En début de semaine, le fils du chanteur légendaire a déclaré s’associer avec la maison de ventes aux enchères Julien’s Auctions pour vendre certains souvenirs retranscris numériquement. Pêle-mêle, on retrouve plusieurs guitares de collection, un manteau de fourrure porté en tournée en Afghanistan, ou la cape noire que portait le chanteur dans le cultissime « Help! » . Objet star de la collection, les notes manuscrites de la chanson Hey Jude déclinées en jetons non fongibles et qui seraient estimées à hauteur de 30 000 $.

Une communauté de fans partagée

Grâce à cette vente, Julian Lennon a assumé ses objectifs. En capitalisant sur des souvenirs, il espère stimuler la communauté de fans des Beatles tout en s’ouvrant à un nouveau marché ultra-profitable. Il faut dire que sur la période 2020-2021, près de 2,7 milliards d’euros ont été investis dans les NFT, de quoi faire tourner la tête. Mais plusieurs questions posent problème du côté des fans. 

D’abord, même si une partie des bénéfices des enchères devrait être reversée à l’association humanitaire de Julian Lennon, The White Feather, de nombreux internautes s’indignent devant l’initiative dans son ensemble, allant à l’encontre des valeurs défendues par le chanteur. En effet, Julian Lennon n’y perd rien car si ses objets numériques trouvent preneur, les originaux, eux, resteront chez lui. Sur Twitter, de nombreux utilisateurs regrettent l’association d’un marché aussi artificiel à une icône qui a tant pesé dans la réalité.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.