Capture d'écran de la vidéo de présentation de Cryptoland

Habiter une île entièrement dédiée aux cryptomonnaies, ça vous tente ?

Bienvenue à Cryptoland, « un paradis créé par les crypto-enthousiastes pour les crypto-enthousiastes ». 

Le monde a-t-il besoin d’une sorte de Disneyland pour amateurs de cryptomonnaies ? Apparemment, oui. C’est en tout cas le projet quelque peu fumeux de Cryptoland, une île paradisiaque censée accueillir investisseurs, startups et fanatiques du Bitcoin et de l’Ether.  

CryptoKitties gonflables et Lamborghini

Pour promouvoir leur projet, les organisateurs de Cryptoland ont publié il y a quelques mois un court film d’animation présentant l’île. On peut y voir une succession de références et petites blagues d’insiders chères à la cryptosphère. Les visiteurs sont accueillis par Connie, un coin parlant un peu gênant au design proche de Clippy de Microsoft. C’est une Lamborghini qui emmène les nouveaux arrivants faire un tour de l’île (en référence au mantra « Lambo to the moon » ), les toilettes sont rebaptisées « shitcoin » en honneur aux cryptomonnaies douteuses comme le Dogecoin... Et les habitants de Cryptoland peuvent s’offrir une promenade en mer sur des CryptoKitties gonflables géants. En bref, le film est une caricature des amateurs de cryptos, faisant penser à une satire pour moquer ce milieu.

Sauf qu’a priori Cryptoland n’a rien d’une blague. 

Blockchain Hills 

À la fin de la vidéo, les deux créateurs de Cryptoland, Helena Lopez et Max Olivier, expliquent le pourquoi du projet. Helena Lopez part du constat que les aficionados des cryptos travaillent rarement depuis un bureau, ce sont plutôt des « digital nomads » qui peuvent travailler d’un peu partout dans le monde. Et donc pourquoi pas d’une île paradisiaque aux côtés de leurs pairs. Le Cryptoland existe déjà dans le monde numérique, dit-elle, l’idée est de le transposer dans le monde physique. 

L’île serait divisée en trois parties : Cryptoland Bay constituée d’espaces de travail, de bars et d’hôtels, The House of DAO, un incubateur de startups, et Blockchain Hills, constituée de 60 terrains que les créateurs espèrent vendre. Les parcelles les moins chères se vendent 1,2 million de dollars. 

Les organisateurs ont également lancé une collection de NFT à l’effigie de Connie (la mascotte de Cryptoland) qui donne un accès au futur club privé de l’île, ainsi qu’au métavers  « Cryptoland », qui sera également créé – sans que plus de détails ne soient donnés. 

Un Fyre Festival bis ?  

Les organisateurs expliquent avoir sécurisé l’achat de l’île Nananu-i-cake aux Fidji. Mais The Next Web doute de cette annonce. Le média américain a constaté que l’île en question était toujours en vente sur les sites de deux agences immobilières, l’une d’elle a confirmé qu’elle était toujours disponible. Autre zone d’ombre : la taille de l’île ne permettrait pas d’accueillir toutes les infrastructures prévues par Cryptoland. Le financement de ce projet colossal est par ailleurs assez flou. 

Depuis quelques jours des articles critiques et commentaires acerbes sur les réseaux sociaux se multiplient à propos de ce projet, notamment ce thread très fouillé de l'ingénieure en informatique Molly White. Certains comparent Cryptoland à une arnaque comme il en existe beaucoup dans l’univers des cryptos, d’autres au fiasco du Fyre Festival, cet événement survendu qui s’est finalement soldé par un cauchemar pour ses participants et une peine de prison pour son organisateur. Depuis, Cryptoland a supprimé l’une de ses vidéos de présentation YouTube et envoyé des messages de menaces judiciaires à certains de ses détracteurs, dont la développeuse Molly White. Mais le site, le compte Twitter et le Discord du projet sont toujours actifs. 

commentaires

Participer à la conversation

  1. TL dit :

    Oui, enfin quand ont cherchent un tout petit peu et que l'on va sur leur site. Il y a juste un condo de vendu (309 eth) mais il n'y a aucun smart contract info. Pas de etherscan link donc aucun moyen de verifier si la parcelle a bien etait mintée ! Affaire a suiver

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.