premium 1
premium1
un groupe de manequins en maillots de bain
© Hailey Baldwin via Instagram

Fyre Festival : les influenceurs poursuivis pour avoir arnaqué leurs followers

Le 2 sept. 2019

Plusieurs célébrités avaient été payées pour faire la promotion du « pire festival au monde », sans vraiment le dire à leurs followers. Plus de deux ans après les faits, la justice s'en mêle.

Les influenceurs sont-ils responsables quand ils font la promotion d’un événement qui s’avère être une arnaque ? Deux ans après avoir été citées à comparaître dans l’affaire du Fyre Festival, des célébrités comme Kendall Jenner et Emily Ratajkowski, sont de nouveau dans le collimateur de la justice. Gregory Messer, le liquidateur judiciaire chargé de l’affaire compte bien les poursuivre, ainsi que d’autres stars ayant fait la promo de l'événement, comme le groupe Blink-182 au motif de « transfert d’argent frauduleux et fraude ».

Des posts sponsorisés sans transparence

Dans un document que s’est procuré le média E ! news, on apprend que Gregory Messer veut demander 275 000 dollars à Kendall Jenner. C’est la somme qu’elle avait reçue contre la publication d’un message faisant la promotion du Fyre Festival en 2017.

À ce moment-là, la star n’avait pas précisé à son audience que le post était sponsorisé. Ce manque d’information aurait, selon le document, « induit en erreur ses followers en leur faisant croire qu’elle et d’autres stars de la musique comme Kanye West, seraient présents pendant l’événement. »

Jusqu'à un million de dollars pour de la pub déguisée

Considéré comme « le pire festival de musique », le Fyre Festival avait été organisé dans les Bahamas par l’homme d’affaires Billy McFarland et le rappeur Ja Rule en 2017. Promu par de nombreux influenceurs comme une expérience de luxe avec des billets d’entrée vendus entre 400 et 25 000 dollars, l’événement s’était avéré être une arnaque montée sur de belles promesses. À l’arrivée, les festivaliers se sont retrouvés bloqués sur une gigantesque dalle de béton, sans les logements, les artistes, ou les services promis.

De leur côté, les instagrammeuses stars comme Kendall Jenner, Emily Ratajkowski, ou Bella Hadid avaient reçu des sommes allant de 200 000 à 1,2 million de dollars pour publier des posts promotionnels sur les réseaux. Grâce à un coup de communication très bien rodé, l’ensemble des places avait été vendu en moins de 48h.

La suite, on la connaît : des tweets colériques de festivaliers en galère, un procès retentissant contre Billy McFarland qui a pris 6 ans de prison ferme et un documentaire, diffusé sur Netflix, montrant l’étendue de cette catastrophe tragicomique.

 

Quand les influenceurs arnaquent leurs followers

Ce n’est pas la première fois que des posts sponsorisés sans transparence font l’objet d’une polémique. En 2016, Kylie Jenner avait reçu une lettre de la part de l’association TruthinAdvertising.org, lui demandant d’indiquer clairement quand elle fait la publicité pour une entreprise comme Airbnb. La famille Kardashian avait alors pris l’habitude d’ajouter un petit hashtag #ad dans les posts sponsorisés. 

Cet ajout ne suffit pas toujours d'ailleurs. Plusieurs influenceurs se sont fait prendre la main dans le sac dans des arnaques de dropshiping. Des célébrités font la promotion d’objets soi-disant de luxe à des prix attractifs alors qu’il s’agit de contrefaçons peu onéreuses achetées sur AliExpress. Dans un contexte où les influenceurs insistent toujours pour préserver leur rapport aux fans et ne veulent pas se transformer en panneaux publicitaires, cet incident risque de raviver les discussions sur la transparence des posts sponsorisés. Les règles existent déjà, mais peu de sanctions tombent si elles ne sont pas appliquées. Le cas fera-t-il jurisprudence ?

ALLER PLUS LOIN : 

> Après les scandales, les agences essaient de rendre l'influence plus éthique

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.