habillage
premium1
Une femme allongée sur un canapé chez le psy
© KatarzynaBialasiewicz vie GettyImages

Sur Instagram, les nouveaux influenceurs sont des psy

Le 5 juill. 2019

Plutôt que d'aller consulter dans un cabinet, la « génération stress » se tourne vers les réseaux sociaux pour soigner ses maux. Résultat : à côté des influenceurs beauté et voyage, les psy sont en train de devenir les véritables stars d'Instagram. 

Après l’astrologie 2.0, c’est à la psychologie de se faire instagramer. Sur le réseau social, on trouve des influenceurs en tout genre, et même des professionnels de santé. Les comptes de psychologues se multiplient et sont suivis par des milliers de personnes. De véritables stars du web qui distillent leurs conseils pour lutter contre l’anxiété ou la dépression. C’est le cas du Dr. Nicole LePera du compte @the.holistic.psychologist. Chaque jour, elle partage des contenus didactiques à ses 520 000 followers pour leur enseigner à prendre soin de leur santé mentale.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Dr. Nicole LePera (@the.holistic.psychologist) le

Entre les burn-out au boulot et ceux qui flippent à cause du dérèglement climatique, on a affaire à une véritable « génération stress ». Les problématiques de santé mentale sortent peu à peu du tabou. Rien de très étonnant à ce que la psychologie se digitalise et envahisse les réseaux sociaux, donc.

Les psy ont tout compris à Insta

Et les psy ont tout compris à Insta. Oubliez le cliché du divan en velours rouge, l’insta-thérapie se conforme aux codes du réseau. Comme les néo-poètes qui préfèrent les textes bien mis en page aux photos, les psy influenceurs usent et abusent de petites phrases inspirantes sur fond neutre et de graphiques simples pour comprendre ce qu’il se passe dans notre cerveau.

Sur le compte de la psychothérapeute australienne Ashlee Bennett, spécialiste du body positivism, on retrouve tous les codes des millennials. Des couleurs pastel et des motifs abstraits dignes des plus beaux Tumblr.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Ashlee Bennett - Melb AUS (@bodyimage_therapist) le

Sur Instagram, on peut rire de tout, même de la dépression

Avec cette tendance de la psychologie sur Instagram, d’autres comptes, non tenus par des pro, s’emparent du sujet. Et ils apportent au monde de l’insta-psychologie une petite touche d’humour. À coup de mèmes, le compte My Therapist Says aborde les sujets de santé mentale comme l’anxiété et la dépression et réunit 3,7 millions d’abonnés.

À l’origine du compte, Lola Tash et Nicole Argiris. Elles affirment que même s’il s’agit d’un compte humoristique, elles font très attention aux contenus postés et sont conscientes d’une forme de responsabilité due au mot « therapist » dans leur nom. Elles ont d’ailleurs créé le compte @mytherapisthelps où elles adoptent un ton beaucoup moins ironique.

C’est aussi du business

Sérieux ou décalés, les insta-psy réunissent des milliers d’abonnés en quête de thérapie express à moindre coût. Et la demande est forte. En 2017, une étude indiquait qu’un tiers des Français avait déjà consulté un psy. Pour les 18-24 ans, le chiffre montait à 37%. Aux États-Unis, berceau de l’insta-psychologie, l’association Blue Cross Blue Shield note une augmentation de 47% des diagnostics de dépression chez les 18-34 ans entre 2013 et 2016.

Mais lire des phrases « inspirantes » sur Instagram – même écrites par un psy – ne remplace pas une véritable thérapie. Ou une discussion en live avec le thérapeute. David Marques, adepte du Dr. Olivera, explique que les posts de son insta-psy « l’aident dans des moments difficiles mais qui n’étaient pas suffisamment difficiles pour mériter une consultation en face-à-face. »

Et si jamais le besoin d’une vraie consultation se fait sentir, aucun problème. Les profils des psy-influenceurs renvoient toujours vers un lien pour prendre des vrais rendez-vous. Payants, cette fois-ci. Certains ouvrent même des cagnottes de dons pour soutenir leur activité sur Insta. Même pour les professions libérales de santé, les réseaux sociaux sont un levier de business.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.