premium 1
premium 1 mobile
papeok-min

Startups : l'appel du Vatican

Le 12 mai 2017

Stephen Forte, un investisseur et entrepreneur dans la Silicon Valley, ouvrira, cet été, un accélérateur de startups à Rome. Une réponse à l’appel du pape François qui exhortait les acteurs de la tech à plus de « solidarité ».

« Bonsoir, ou bonjour, je ne suis pas certain de l’heure qu’il est chez vous. » Ainsi commence l’intervention du pape François, le 25 avril dernier, lors de la conférence annuelle TED qui avait pour thème « Futur vous. » Depuis la Cité du Vatican, Sa Sainteté lance alors un appel à la « solidarité » et la « tolérance ». « Si, dit-il, la croissance de l’innovation scientifique et technologique pouvait coïncider avec plus d’égalité et d’inclusion sociale », ce serait « merveilleux. » Et d’ajouter : « souvenons-nous que "l’Autre" n’est pas une statistique ou un chiffre ».

Pape François Conférence TED

C’est en tant que « citoyen » et « père de jeunes enfants » que Stephen Forte a répondu à l’appel lancé par le pape François. Dans un article publié sur la plateforme Medium, le fondateur de Fresco Capital, investisseur et entrepreneur dans la Silicon Valley a expliqué les raisons pour lesquelles il souhaitait ouvrir un accélérateur de startups à visée sociale. Implanté à Rome dès cet été, il aura pour mission d'accompagner des jeunes pousses pour lesquelles le profit n'est pas la seule finalité. Pour pouvoir postuler, les entreprises doivent évoluer dans sept domaines* prédéfinis par M. Forte et partager un certain nombre de valeurs.

Construire des ponts, pas des murs

Le quadragénaire invite par exemple les startups exerçant dans le secteur de l'énergie à préserver notre « maison commune », faisant ainsi référence à l'encyclique Laudato Si, dont il dit partager l'esprit. Les startups évoluant sur le marché de l’eau devront quant à elles veiller à « protéger le bien-être économique et les moyens d'existence de chacun. » Celles spécialisées dans l’alimentation, contribuer à limiter les émissions de gaz à effet de serre. Les entreprises de la finance et de l’industrie devront, pour leur part, développer des produits et services qui puissent aider les individus à s’adapter au changement climatique... Plus globalement, Stephen Forte appelle à « construire des ponts, pas des murs ».

Le dépôt de candidatures, ouvert le 5 mai, prendra fin le 5 juin prochain. Résisterez-vous à l'appel de Dieu ?

*Energie, alimentation, eau, urbanisme, potentiel humain, préservation des écosystèmes, finance et industrie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.