Une figurine de bateau sur un fond bleu avec des coquillages blancs

Passion miniature : des loisirs au format XXS

Peintures de figurines, petits trains, maquettes et reproduction de saynètes de la vie quotidienne en version lilliputienne... Comment ces hobbies sortis des années 50 font leur grand retour.

Salut les Z, on a les années 50 au téléphone, et elles aimeraient récupérer leurs loisirs s'il vous plait ! Les effets secondaires de la pandémie et du confinement se font encore sentir : ils nous ont fait aimer nos buanderies, nos soirées pyjama (pendant un temps...) et nos séries télé. Quant à nos loisirs en plein air, ils ont vu s'imposer le street fishing et le bird watching. Des activités de retraités, donc. Et ce ne sont pas les seules. Dorénavant, on pratique aussi la fabrication de maquettes – en version minuscule.

Ambiance feutrée à la Polly Pocket

Depuis plusieurs années, des artistes comme Tatsuya Tanaka ou Andrea Love passionnent des millions d'internautes avec leurs saynètes adorables qui respirent douceur, confort et légèreté. Dans son petit monde, l'artiste japonais crée des tableaux miniatures grâce à des objets tout à fait banals (des pelotes de laine remplacent une mer turquoise, une barrette un barbecue, une chaussure un bateau..) auxquels Tatsuya Tanaka intègre de minuscules figurines en train de vivre leur meilleur vie. De son côté, Andrea Love met en scène des personnages et objets fabriqués à partir de feutre dans une atmosphère domestique apaisante : ici, un petit lapin en train de confectionner un gâteau, ici une cafetière dont coule un café...

Et l'esthétique séduit. Il y a quelques mois, c'est la pop star américaine Britney Spears qui partageait sur son compte Instagram une vidéo de Mini Kitchen, une créatrice indienne au demi-million d'abonnés qui reproduit dans un décor de cuisine (qui fait la taille d'une main) la préparation méticuleuse de repas délicieux.

Si la nourriture a le vent en poupe dans le monde XXS, les petits animaux aussi. Pendant le premier confinement, un couple londonien amateur d'art a reproduit pour ses deux gerbilles un musée à taille de rongeur regroupant leurs œuvres favorites, de La Jeune Fille à la perle de Johannes Vermeer en passant par Le Cri d’Edvard Munch ou Le Baiser de Gustav Klimt. Adorable et délicat, n'est-il pas ?

Marianna et Filippo

Un monde (miniature) à portée de main

Popularisé par les réseaux, l'engouement pour le miniature réservé jadis à quelques fans discrets éclate au grand jour... C'est le cas du youtubeur de Passion Maquette. Lancées fin 2018, les vidéos sont dédiées au montage de maquettes de voitures vintage (Mercedes-Benz 300 SL, Bentley Blower 4.5L...) à l'échelle 1/24, pour des miniatures mesurant environ 17 centimètres. Et non les gamins, ce n'est pas qu'un truc de millennials ringards. Sur TikTok aussi les Z se mettent aux maquettes.

Sur la plateforme, le #maquette rassemble plus de 15 millions de vues. Aux quatre coins du monde, on reproduit des villes sous la neige (plus de 20 000 likes), une infirmerie, ou encore le parc d’attraction jurassique du film Jurassic Park... Et pour ceux qui préfèrent assembler des blocs plutôt que de confectionner des décors à base de fils de fer et de bouts de carton, il reste encore et toujours les Lego, avec plus de 27 milliards de vues...

@phanhasbx

Reply to @daro9899 ក្រហើយបងប្អូនអើយ 🤣🙏🏻 ធ្វើមិចបើស្រឡាញ់ #architecture #fypシ #maquette

♬ Polaroid Love - ENHYPEN

Alors que les voyages sont de plus en plus inaccessibles et décriés, et que l'extérieur et l’altérité sont perçus comme de plus en plus dangereux (d'après un récent sondage Ipsos, 70 % des Français estiment qu'on ne peut pas faire confiance aux autres), il n'est guère étonnant que le besoin de réduire le monde à un format facilement manipulable et transportable séduise.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.