habillage
premium 1
premium1
Deux personnes en combinaison d'astronaute qui se font un câlin
© gorodenkoff via GettyImages

Orbiting, Pocketing, Cookie jarring… comment parler dating en 2019

Le 22 févr. 2019

« Elle refuse de me présenter à sa famille, je crois qu'elle me fait du pocketing. » « C'est un prowler, fuis ! » « J'en peux plus de son orbiting ».

Vous n'avez rien compris ? C'est normal. Applications de rencontre et réseaux sociaux obligent, le monde de la drague a complètement changé. Et son vocabulaire aussi. Il est donc temps de faire un point sur le lexique de la drague en 2019. L'application Happn revient sur ces nouveaux mots qui émergent sur les plateforme de dating. Évidemment, ils finissent tous en -ing.

Cookie Jarring

À l’heure des applications de rencontres, on évite de mettre tous ses œufs dans le même panier. En revanche, on n’hésite pas à ranger tous ses cookies dans un bocal en verre.

À grand coup de swipe, les rendez-vous se multiplient et s’enchaînent. Résultat : on se retrouve avec plus d’un prétendant. Pour ceux qui souffrent du FOBO, le choix peut être compliqué. Loin de l’exclusivité, on jongle entre les partenaires. Pendant qu’on est occupé avec l’un, les autres restent dans notre bocal à cookie – cookie jar en anglais. En verre, pour avoir toujours un œil de dessus. Au cas où.

Pour les collectionneurs de biscuits, c’est l’assurance de ne jamais passer une soirée seul en ayant toujours un date sous le coude. Pour les cookies, c’est nettement moins agréable.

Orbiting

Il vous tourne autour, oui. Mais il reste soigneusement à distance. En somme, il est sur votre orbite. Avec un peu de poésie, on pourrait imaginer avec des yeux rêveurs que vous êtes son petit soleil. Bon, dans les faits, c’est carrément moins romantique.

L’orbiting consiste à suivre l’activité d’une personne sur les réseaux sociaux tout en l’ignorant dans la vie réelle. Votre crush like votre nouvelle photo de profil Facebook, regarde toutes vos Stories Instagram et commente parfois votre dernier selfie avec un emoji 🔥. Par contre, lorsque vous le croisez : pas un mot et à peine un regard.

Pocketing

« Ensemble mais pas trop », c’est un peu la devise des adeptes du pocketing. De l’anglais pocket – poche, le pocketing a l’apparence d’une relation très confortable. Les petits moments à deux se multiplient. Tout a l’air d’aller pour le mieux. Sauf que... Elle invoque toujours le JOMO pour rester à la maison à regarder Netflix plutôt que d’aller au resto, il évite soigneusement toute rencontre avec ses amis – et encore plus avec sa famille... Vous êtes donc dans une poche, bien au chaud. Mais pas question de sortir au grand jour et de s’afficher en public.

C’est dans la poche, donc. Mais c’est loin d’être gagné. Sorry.

Prowling

« On me voit, on me voit plus ». Apparition-disparition, c’est le sport préféré du prowler. En anglais, ça veut dire rôdeur. Son modus operandi : il disparaît alors que tout semble être au beau fixe, ne donne pas de nouvelles puis réapparaît sans crier gare quand on ne l’attend plus. Jamais vraiment parti et toujours à moitié là. C'est du ghosting par intermittence, donc. Dans le monde du dating 2.0, c’est clairement le genre de personne à éviter.

 

Au jeu du chat et de la souris, il vaut mieux éviter d’être la souris.

POUR ALLER PLUS LOIN : 

Petit lexique disruptif des mots de la tech

Ça fait sens, entre guillemets, je rebondis... Petit guide des expressions à bannir du bureau

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.