habillage
premium 1
premium 1
Invitation : échange avec l'expert de la résilience Serge Tisseron
© Karim Manjra

Invitation : échange avec le spécialiste de la résilience Serge Tisseron

Alexandre Kouchner
Le 21 avr. 2020

Dans ces moments suspendus, nous avons tous besoin d'ouvertures, de répit dans le confinement. A L’ADN - Le Shift, nous avons donc décidé de passer du temps "A la fenêtre avec" un.e invité.e différent.e chaque semaine durant le confinement.

30 minutes. Un.e invité.e. Vos questions.

On se parle, on se pense, on se panse.


La semaine dernière, nous avons passé un moment à la fenêtre avec Camille Chamoux. Depuis le début du confinement, l’humour semble avoir la même viralité que les fake news. Nous partageons vannes et montages comme des preuves d’amour, pour faire du lien, pour se faire du bien. La comédienne, humoriste et scénariste, a éclairé le rôle rire en période de crise. Mais peut-on rire de cette crise ? Et des vidéos envoyées par sa belle mère ?

Parce que se marrer fait du bien, vous pouvez retrouver cet entretien ici.


Ne pas subir le confinement

Cette semaine, nous vous invitons à passer un moment au balcon avec le psychiatre et psychanaliste Serge Tisseron. Spécialiste de la résilience (il a écrit le Que sais-je sur le sujet) et de nos rapports aux nouvelles technologies, ses sujets d’études sont au cœur de nos vies confinées. Éclairons avec lui ce long présent pour ne pas trop le subir.

Nous entamons le deuxième mois de confinement. La sidération a fait place à l’habitude mais les heures semblent lourdes et l’horizon lointain. Nous sommes beaucoup à ressentir le poids de ces moments qu’il nous faut endurer, traverser. Il nous faut tenir. Il nous faudra reconstruire. Il nous faut faire preuve de résilience.

Mais qu’est-ce exactement que cette capacité à laquelle on nous encourage ? Comment la résilience se construit-elle ? Peut-elle se renforcer ?

Un souvenir intime... mais collectif

Une fois « libéré.e.s », nous vivrons tous avec ce souvenir intime et collectif. Nous inventerons le « monde d’après » marqué.e.s par ce temps immobile. Il nous faudra apprendre à l’exprimer, à s’en souvenir et à l’accepter. Quelle mémoire construire de ces instants suspendus ? Comment saisir l’étendue des changements personnels et planétaires ? Comment accompagner leur expression ?

Au temps d’avant, nous nous interrogions sur les effets néfastes des écrans sur nos cerveaux. Aujourd’hui, ils sont l’interface de nos vies professionnelles, personnelles et quotidiennes. Lorsque nous pourrons nous revoir, quelle place aura pris le numérique dans nos vies ? Allons-nous vers une société du sans contact, une cyber-société ?

Après le temps immobile vient le temps des questions. Elles seront de plus en plus nombreuses à mesure que s’ouvrira à nouveau le monde.

Mais avant le « monde d’après », il faut tenter de comprendre cet étonnant maintenant.

On essaye de le faire ensemble, jeudi 23 avril à 18h30.

Pour vous inscrire à ce rendez-vous, il vous suffit de cliquer sur ce lien et de suivre les instructions. A bientôt « A la fenêtre » !

Alexandre Kouchner - Le 21 avr. 2020
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.