habillage
premium 1
premium 1
Une petite fille qui crie
© FluxFactory via GettyImages

40% des Français boycottent une marque à la suite d’un scandale

Le 16 oct. 2020

Les bad buzz des marques ont-ils un vrai impact sur la consommation des Français ?

Dans le monde des entreprises, chaque année apporte sont lot de scandales, bad buzz et backlash en tout genre. Mais passé le stade de l’indignation sur Twitter, on se demande toujours si ça a un impact réel sur notre consommation. YouGov a réalisé un sondage sur le boycott, pour savoir si les Français exerçaient leur pouvoir de consommateurs pour faire plier les marques.

80% des boycotts durent plus de 6 mois

D'après le résultat du sondage, une partie des Français est bien disposée à faire entendre sa voix de consommateur. Ils sont ainsi 40% à déclarer boycotter une marque à la suite d’un scandale. De bonnes intentions qui parfois ne tiennent pas sur la durée. Parmi les boycotteurs, 30% sont redevenus consommateurs d’une marque qu’ils avaient laissée tomber après un scandale. Et 25% affirment consommer moins qu’avant le bad buzz.

En revanche, pour 62% des ex-consommateurs, quand c’est fini, c’est fini. Ils n’utilisent plus la marque tombée en disgrâce et comptent bien continuer encore. Parfois pour toujours. Pour 49% d'entre eux, leur sentence est irrévocable. 15% reconsidèrent leur position au bout d’un an et 13% sont prêts à se priver d’une entreprise crado pendant 6 mois. Globalement, 80% des Français qui boycottent le font pour plus de 6 mois. De quoi donner une idée de l’impact qu’un scandale peut avoir sur une marque.

L’industrie agro-alimentaire dans le viseur

Sans grande surprise, c’est le secteur de l’alimentation et des boissons qui est en tête (50% des adeptes du boycott). Du scandale de la viande de cheval à ceux des pesticides qui se retrouvent dans nos assiettes, il faut dire que le secteur est particulièrement sujet aux bad buzz. Et comme ça nous concerne directement, on y est très sensible. C’est la même chose pour les marques de cosmétiques et soins de la peau, troisième industrie la plus boycottée par les Français. Juste devant le prêt-à-porter, secteur récemment au cœur du scandale du travail forcé des Ouïghours dans des camps chinois.

Visé par 27% des boycotts, le secteur automobile est le deuxième plus sujet à la pratique. Mais il présente de grandes disparités de genre : 36% des hommes ont déjà boycotté une marque du secteur contre seulement 10% des femmes.

Quelles sont les raisons qui poussent les Français et Françaises à boycotter des marques et produits ?

  1. Des risques pour la santé (42%)
  2. La maltraitance des animaux (40%)
  3. Une nuisance environnementale (39%)

Qui sont ces adeptes du boycott ? Principalement des jeunes : 44% des 18-24 ans affirment avoir déjà boycotté contre 36% des 35-44 ans. Et surtout des CSP+. C’est plus facile de changer de marque ou de produit quand on a les moyens. Logique.

Game Over pour les marques ?

Les marques peuvent-elles regagner le cœur – et surtout le porte-monnaie – de ces adeptes du boycott ? Oui, mais pas à n’importe quelle condition. 33% attendent des marques qu’elles changent les pratiques mises en cause contre seulement 19% des sondés pour qui des excuses font l’affaire. La tendance est l’action, plus aux grands discours.

Alice Huot - Le 16 oct. 2020
À lire aussi
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.