premium1
premium1
Une statue des Césars derrière un écran de fumée
© Engin Akyurt via Pexels

4 chiffres record qui en disent long sur la période

Le 2 déc. 2020

Autant vous prévenir d’entrée de jeu : il ne s’agit pas de records forcément très réjouissants… voici, en chiffres, un récap’ des événements de la semaine passée.

9 milliards de dollars de ventes en ligne pour le Black Friday aux États-Unis

La version française du Black Friday n’a pas encore eu lieu, mais l’édition Outre-Atlantique a déjà battu des records. Au total, les ventes en ligne ont culminé à hauteur de 9 milliards de dollars. C’est 21,6% de plus que l’année précédente. La pandémie n’est bien sûr pas étrangère à ce score – ben oui, qui dit distanciation physique dit moins d’émeutes en magasin. On n’en doutait pas, mais Amazon est bel et bien le grand gagnant de cette année 2020.

20 milliards de dollars de dépréciation pour ExxonMobil

Le e-commerce se porte bien mais le pétrole, lui, subit la crise. Si bien que toutes les grandes compagnies pétrolières déprécient la valeur de leurs actifs. Pour le géant américain ExxonMobil, cette dépréciation pourrait atteindre 17 à 20 milliards de dollars dans ses comptes de fin d’année. Une conséquence de la chute des cours du pétrole et du gaz mais qui n’a pas d’impact sur les bénéfices des compagnies pétrolières concernées, précisent Les Echos.

9,5% de déforestation en plus en Amazonie

Le désinvestissement dans le pétrole est-il le signe qu’on se soucie plus de l’écologie ? Peut-être, mais pas partout à en croire les nouveaux chiffres de la déforestation en Amazonie. Cette année, plus de 11 000 km2 de forêt ont été détruits – une hausse de 9,5% par rapport à 2019. Le coupable désigné par les ONG ne serait autre que le président brésilien Jair Bolsonaro. Le gouvernement de ce dernier milite pour légaliser dans des zones protégées, notamment pour la culture du soja destiné aux élevages.

35 milliards de dollars d’aide humanitaire pour 2021

La planète souffre, donc, et les êtres humains aussi. L’ONU lance un appel humanitaire de 35 milliards de dollars pour 2021. Une somme jamais atteinte depuis les années 1990. Au total, ce sont 235 millions de personnes qui auront besoin de cette aide – soit une augmentation de 40% par rapport à l’année dernière. Cette hausse est due à la pandémie de Covid-19, qui a notamment accru les risques d’insécurité alimentaire de 82%.

Pour se quitter sur une note plus heureuse... on vous propose 4 bonnes nouvelles qui redonnent un peu d'espoir.

Mélanie Roosen - Le 2 déc. 2020
À lire aussi
premium 2
premium 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.