habillage
premium 1
premium 1
Un homme avec des lunettes de soleil qui lance des billets de banque
© Deagreez via GettyImages

Netflix, Snapchat, Amazon… la Tech ne connaît pas la crise

Le 22 avr. 2020

À qui profite la crise ? Aux géants de la Tech, évidemment.

Netflix gagne 15,8 millions de nouveaux abonnés

Dès le début, on s’en doutait : Netflix allait devenir un partenaire de choix pendant le confinement. Ça se vérifie désormais par les chiffres. Le 15 avril 2020, la valeur boursière du géant du streaming atteignait 190 milliards d’euros. Une semaine après, Netflix publie son premier bilan trimestriel de l’année 2020 et affiche fièrement ses 15,8 millions de nouveaux abonnés payants. Pas mal, même sans les contenus en haute définition.

Snapchat séduit 20% d’utilisateurs supplémentaires

On n’a de cesse de l’annoncer mort, mais force est de constater que ce n’est pas le cas. Ça va même plutôt très bien pour Snapchat. Le réseau social de l’éphémère enregistre une hausse de 20% d’utilisateurs actifs journaliers au premier trimestre 2020 par rapport à l’année précédente. Désormais, ils sont 229 millions à s’envoyer des « snaps » chaque jour. Reuters note également une hausse entre la fin du mois de janvier et celle du mois de mars qui marque le début du confinement.

Et même si les revenus publicitaires se sont taris avec la crise, le chiffre d’affaires de Snapchat a augmenté de 44% en un an et atteint 462 millions de dollars au premier trimestre. Soit plus que les 428 millions attendus. Crise ou pas, le réseau social semble avoir encore de beaux jours devant lui.

Amazon, tous les indicateurs économiques au beau fixe

Que ceux qui s’inquiétaient pour Jeff Bezos pendant cette crise se rassurent. Jeff est toujours l’homme le plus riche du monde. Pendant la crise, il est même le seul ultra-riche à être devenu encore plus riche.

La fortune du PDG d’Amazon progresse car elle liée est à la valeur boursière de son entreprise dont il possède 11%. Et avec la crise et la demande croissante, l’action d’Amazon a augmenté de 5,3% pendant le confinement. L’entreprise a même annoncé le recrutement de 175 000 employés dans le monde depuis le mois de mars.

Tout va bien côté finance. En revanche, côté social, ça gronde. Incapable de prendre des mesures sanitaires pour protéger ses salariés, le géant du e-commerce a été condamné à réduire son activité aux produits essentiels en France. En réponse, Amazon France a décidé de fermer tous ses entrepôts sur le territoire hexagonal. Quand on attaque l'empire...

Alice Huot - Le 22 avr. 2020
À lire aussi
premium2
habillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.