Une bouche rouge sur fond argenté

Cashstuffing, stresslaxing... 6 néologismes qui racontent nos passions du moment

Top des mots à connaître pour comprendre les étranges manies de l'époque.

Pig butchering, social fitness...Toujours plus de concepts, toujours plus de dingueries un peu tristes.

Stresslaxing

L'expression est née de la fusion des termes stress et relaxing (se relaxer). Comme le souligne El País, l’expression désigne la sensation de stress provoquée chez des individus pris entre différents vents contraires : besoin d'être productifs dans une société hyperstimulante, profonde fatigue et envie de souffler. Résultat : impossible de se délasser et de s'évader comme il se doit, alors qu'une épée de Damoclès (sous la forme hautement angoissante d'une to-do interminable) tournoie au-dessus de nos têtes.

Cashstuffing

C'est le retour en grâce de l'argent liquide, affirme le journal allemand Die Zeit repris par le Courrier international. Sur TikTok, les internautes échangent conseils et astuces pour faire des économies en tirant une croix sur leur CB. « Toutes mes dépenses du quotidien sont payées en liquide. Je m’impose un budget très strict. Je ne garde qu’une certaine somme et, si je n’ai pas l’argent, tant pis, ça réduit les dépenses imprévues », explique sur TikTok @savingmama. Sur le réseau, le #cashstuffing frôle déjà les 850 millions de vues. Parmi les vidéos les plus populaires, des gros plans sur des piles de billets que des mains répartissent dans des enveloppes plastifiées, chacune dédiée à des dépenses et épargnes spécifiques : essence, nourriture, cadeau d'anniversaire, santé, vacances, réparation maison. (To stuff qui, en anglais, signifie littéralement farcir, s'entend donc ici au sens de fourrer, remplir...) L'objectif : faire le point sur ses besoins et mieux administrer ses finances. En ligne de mire : de petites et grosses économies. « Plusieurs études montrent qu’utiliser des espèces nous inciterait à dépenser moins qu’avec une carte. La carte bancaire réduirait notre prise de conscience de la dépense, et activerait même un circuit de la récompense dans notre cerveau, au contraire des billets », observe le Courrier International.

Social fitness

Pensez fitness, sauf qu'au lieu d'enchaîner les exercices en justaucorps et legging, on exerce sa fibre sociale et fortifie ses relations à coups d'appels téléphoniques (8 minutes suffiront) et de conversations impromptues avec des inconnus. Une pratique recommandée par certains psychologues alors que nous serions de plus en plus nombreux à souffrir de solitude. Selon un sondage Yougov, les jeunes américains seraient 22 % à ne pas avoir d’amis.

Pig Butchering

L'expression signifie « massacre du cochon. » Elle désigne un nouveau type d’escroquerie au long cours durant laquelle les coupables construisent une relation intime avec leurs victimes pour mieux les dévaliser. Le procédé est toujours le même : prétextant une erreur de destinataire, le hacker contacte sa victime sous une fausse identité via une messagère quelconque et en profite pour enclencher un dialogue faussement innocent. Le « cochon » est choisi sur des critères bien précis : isolement, maladies ou carences affectives. Après des mois de conversations, le hacker appâte sa victime en lui faisant miroiter des investissements fructueux, souvent sous forme de cryptomonnaies, à réaliser par le biais de plateformes fictives. Avant de s'enfuir avec l'argent et de ne plus donner signe de vie.

Sad beige baby

Littéralement : un bébé beige et triste. Ils fleurissent dans les familles riches qui, comme l'explique le youtubeur Robert Tolppi, ont voulu « chasser de leur vie toute forme de couleur ». Pourquoi ? Car cela est plus chic. Alors que les couleurs profondes et éclatantes étaient jadis le marqueur de l’appartenance à la royauté et à l’aristocratie, ce sont désormais les teintes dites minérales qui signent implicitement l'affiliation à une classe sociale élevée. Entre minimalisme et esthétique old money, certains parents zélés entreprennent de faire rentrer leur progéniture dans le rang. Exit donc jouets en plastique aux couleurs criardes, vestes colorées et montagnes de t-shirts criblés de logos ; bienvenue puzzles en bois, garde-robe réduite à son essence la plus pure et élégant papier peint aux motifs zens. Être un bébé n'est pas une raison suffisante pour être vulgaire.

Croiver

Une fois n'est pas coutume, le néologisme est d'origine française. On doit sa création au chercheur en neurosciences, Sebastien Dieguez, qui explique son sens dans son ouvrage Croiver, Pourquoi la croyance n'est pas ce que l'on croit (publié fin 2022 aux éditions Eliott.) Bonus, le verbe aux sonorités désagréables se décline aussi en nom commun. Ainsi, les croivances définissent les pseudo-croyances affectant notre compréhension du monde et des autres. « L'homme de 2022 semble plus qu'autrefois se définir par ses croivances, notamment celles qui se situent à contre-courant, car elles font facilement office de vernis, à la fois social et utilitariste. Leur utilisation est justement différente de celles des croyances ordinaires, en effet si elles sont fausses, elles ne sont pas problématiques, par exemple si l'on croit que tel magasin se situe ici plutôt que là », résume France Culture.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire